•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle formule pour le réseautage des nouveaux arrivants au Témiscamingue

Des brioches dans une salle de rencontre.

Le Carrefour jeunesse emploi du Témiscamingue tient un café-rencontre pour favoriser l'intégration des nouveaux arrivants.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Le Carrefour jeunesse emploi du Témiscamingue (CJET) a revu sa formule d’intégration et de réseautage pour les nouveaux arrivants et les personnes immigrantes en raison du contexte sanitaire.

L’organisme tient mensuellement un café-rencontre, dans ses locaux, afin que les nouveaux arrivants puissent échanger et réseauter.

L’activité est fort appréciée par les participants qui y voient une opportunité de créer de nouveaux liens, malgré le contexte pandémique.

Les mesures sanitaires ont mis un frein aux activités de réseautage organisées par le Carrefour jeunesse emploi du Témiscamingue.

L’organisme a donc décidé d’organiser les mercredis KAWA où, une fois par mois, les nouveaux arrivants et les personnes immigrantes sont invités à un déjeuner-causerie entre 7 heures et 9 heures.

Nous, en tant qu’organisme communautaire, on avait des mesures de rassemblement qui étaient plus souples que d’aller dans un endroit public. On s’est dit que le café, on allait l’amener chez nous, le faire chez nous et l’organiser nous-mêmes, explique l’agent de projet multiculturel au CJET, Guillaume Gonzalez.

La formule, sur invitation, rassemble une quinzaine de personnes depuis le mois d’octobre.

De les faire réseauter, de les faire se rencontrer. On le voit, il y a des débuts d’amitié qui se développent. Ils se rencontrent, ils se parlent le matin, ils se présentent et il y a des discussions qui naissent, se réjouit l’agent de projet multiculturel.

Briser l’isolement

Paméla Gagnon participe à son 3e déjeuner-rencontre. Elle est arrivée au Témiscamingue en avril pour travailler dans le secteur de la foresterie. Elle assure que plusieurs initiatives ont été mises en place afin qu’elle se sente bien accueillie, notamment de la part de ses collègues de travail et du CJET.

J’ai été intégrée dans d’autres régions dans le même contexte pandémique, mais c’est vraiment plus facile au Témiscamingue. Les gens sont ouverts et c’est rassurant. [Les cafés-rencontres], c’est comme cosy, c’est sécurisant, c’est le fun et tout le monde est ouvert. C’est le matin, donc ça change vraiment le type d’activités qu’on peut avoir normalement en formule d'intégration, dit-elle.

Jennifer Martin

Jennifer Martin est arrivée au Témiscamingue en novembre dernier.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Jennifer Martin est originaire de Paris. Elle a obtenu un permis vacances/travail. Depuis le 1er novembre, elle fait partie de l’équipe de la Fromagerie au village. Les cafés-rencontres lui permettent de sortir de son isolement.

Commencer à faire des rencontres et voir d’autres personnes, je pense que c’est important d’être actif et de savoir sortir de son isolement, surtout quand on est nouvel arrivant. Encore heureuse qu’il y ait ça, sinon l’intégration pourrait être plus longue et compliquée, avoue la jeune femme.

Devant le succès de l’activité, les mercredis KAWA vont se poursuivre en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !