•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La province bonifie la protection des travailleurs contre le harcèlement au travail

Un homme touche les cuisses d'une femme.

Un expert croit que la solution aux cas de harcèlement en milieu de travail et associatif est d’établir clairement des politiques, d'implanter des procédures et de les mettre en pratique. (archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Les travailleurs contractuels, les étudiants et les bénévoles seront protégés contre le harcèlement, y compris le harcèlement sexuel, quand ils sont sur un lieu de travail en Saskatchewan, indique la province dans un communiqué.

Les modifications à la Loi sur l’emploi viennent clarifier la définition du harcèlement en y incluant le harcèlement sexuel, défini comme tout acte indésiré de nature sexuelle. Ces modifications entrent en vigueur à compter du 1er janvier 2022.

Les étudiants, les employés contractuels et les bénévoles sont désormais visés par la loi.

Selon le ministre des Relations de travail et de la Sécurité au travail, Don Morgan, il est important d’inclure ces travailleurs dans la Loi sur l’emploi.

« Nous voulons protéger tous les travailleurs contre le harcèlement et créer des lieux de travail sains et sécuritaires. »

— Une citation de  Don Morgan, ministre des Relations de travail et de la Sécurité au travail

Le professeur retraité de sociologie au St. Thomas More College de l'Université de la Saskatchewan, Wilfrid Denis, accueille positivement ces modifications à la loi.

« Cela ajoute un niveau de protection additionnel pour les bénévoles et les employés. »

— Une citation de  Wilfrid Denis, professeur retraité de sociologie de l'Université de la Saskatchewan

M. Denis explique toutefois que ces modifications se limitent aux rapports de travail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !