•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage COVID-19 : des journées d’attente pour obtenir un rendez-vous

Tous les rendez-vous pour subir un test de dépistage sont pris pour au moins 48 heures à Québec et à Lévis.

Une file de personnes

Des dizaines de personnes faisaient la file, tôt mardi matin, devant le centre de dépistage sans rendez-vous Dalhousie à Québec.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Chargement de l’image

Alors que le nombre de cas explose à nouveau dans les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, les centres de dépistage de la COVID-19 surchauffent. Mardi, il était impossible d’obtenir un rendez-vous en ligne avant au moins 48 heures.

À Québec, dans les centres de dépistage du parc Colbert et de l’hôpital Jeffery Hale, les prochains rendez-vous disponibles mardi matin étaient respectivement le 23 et le 27 décembre. À Lévis, le centre de dépistage de la Place Charny était aussi complet jusqu’au 27 décembre.

Au centre de dépistage Dalhousie, dans le port de Québec, le seul à offrir du sans rendez-vous, il y avait grande affluence avant même le lever du soleil. La plupart des gens qui s’y sont présentés ont obtenu des coupons leur garantissant un rendez-vous plus tard dans la journée. Peu après 7 h, soit l’heure d’ouverture du centre, celui-ci affichait déjà complet pour la journée. Jusqu'à 800 tests peuvent y être effectués par jour.

Chargement de l’image

Quelques minutes après son ouverture, le centre de dépistage Dalhousie, dans le port de Québec, affichait déjà complet pour la journée.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Présentement, le CIUSSS de la Capitale-Nationale indique effectuer quotidiennement jusqu’à 3600 tests dans l'ensemble de ses centres de dépistage, avec une capacité de 4000. La coordonnatrice aux relations médias du CIUSSS, Mélanie Otis, appelle la population à la patience.

L’arrivée en plus grand nombre des tests rapides dans les pharmacies, la distribution de ceux-ci dans les écoles et les garderies permettra de voir diminuer le nombre de personnes qui viennent se faire dépister dans nos centres. Seuls les gens qui auront un résultat positif par test rapide devront se déplacer dans nos installations pour passer un autre test afin de valider le résultat, indique-t-elle.

Sur la Rive-Sud, le CISSS souligne avoir connu lundi une journée record au centre de dépistage de Lévis, avec 506 analyses.

Mardi, les 424 plages sans rendez-vous disponibles ont été comblées en 50 minutes.

Des tests d'autodépistage par gargarisme ont été distribués, mais il n'y en a plus pour le moment, précise la relationniste Mireille Gaudreau.

Des livraisons à venir dans les pharmacies

Pendant ce temps, les tests de dépistage rapide étaient indisponibles dans plusieurs pharmacies mardi matin. Après une première journée de distribution, la veille, de nombreuses succursales n’ont pas reçu de nouvelles cargaisons. Selon le président de l’Association des pharmaciens propriétaires du Québec, Benoît Morin, des livraisons sont prévues pour l’après-midi.

Ça va stabiliser l'approvisionnement. On devrait recevoir une centaine de boîtes par pharmacie aujourd'hui en fin de journée, mercredi, jeudi et peut-être même vendredi pour une distribution plus tard en soirée, précise-t-il. On devrait quand même, au bout de la ligne, recevoir les 4,2 millions de tests d'ici à vendredi.

Chargement de l’image

Une boîte de tests rapides dans une pharmacie

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Benoît Morin ignore pour l'instant quand auront lieu les livraisons la semaine prochaine, mais il espère que l'approvisionnement sera bientôt stabilisé.

« C'est l'enjeu majeur : avoir accès à plus de tests, le plus rapidement possible. »

— Une citation de  Benoît Morin, président de l’Association des pharmaciens propriétaires du Québec

Le directeur général de l'Association des distributeurs en pharmacie, Hugues Mousseau, ajoute que les tests ne sont pas distribués de façon uniforme dans toutes les pharmacies qui participent à la campagne de distribution.

Les pharmacies qui ont un plus grand achalandage sont appelées à recevoir plus de tests que les pharmacies où il y a un petit achalandage, dit-il.

Selon lui, les cargaisons de tests ne traînent pas dans les entrepôts : elles sont distribuées rapidement dès leur arrivée au Québec. Mercredi, quelque 150 000 trousses sont attendues.

Afin de faciliter l'accès aux tests rapides, Hugues Mousseau demande d'ailleurs aux familles qui en ont déjà reçu grâce à leur distribution dans les écoles et les garderies de passer leur tour à la pharmacie pour l'instant.

Avec la collaboration d'Hadi Hassin et de Marc-Antoine Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !