•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tests sur le cancer retardés à cause des tests COVID en Ontario

Rangée de tubes avec des cotons-tiges à l'intérieur.

La demande pour les tests PCR de dépistage de la COVID-19 excède la capacité des laboratoires actuellement dans plusieurs régions en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

La demande pour les tests PCR de dépistage de la COVID-19 a bondi dans la province, à tel point que des laboratoires doivent reporter certains tests sur le cancer, indique l'Association des professionnels des laboratoires médicaux de l'Ontario.

La présidente de l'Association, Michelle Hoad, raconte qu'au moins deux hôpitaux ont fait état de retards dans l'obtention de tests sur le cancer.

Selon elle, l'Ontario devrait resserrer les critères pour les tests de réaction de la polymérisation en chaîne moléculaire (PCR).

« Des tonnes de personnes se présentent dans les laboratoires pour obtenir un test PCR. Ce n'est pas soutenable au rythme actuel. »

— Une citation de  Michelle Hoad, présidente de l'Association des professionnels des laboratoires médicaux de l'Ontario

Présentement, la province demande aux individus symptomatiques ainsi qu'à ceux qui ont été exposés à une personne infectée, comme les camarades de classe d'un élève qui a contracté la COVID, de subir un test PCR.

La santé publique demande aussi à ceux qui ont obtenu un résultat positif à un test rapide de subir un test PCR pour confirmer qu'ils sont bel et bien infectés.

Pour Mme Hoad, le gouvernement devrait modifier ses consignes et dire aux Ontariens qui ont des symptômes ou qui ont eu un résultat positif à un test antigénique de tenir pour acquis qu'ils ont le coronavirus et de s'isoler.

Elle presse aussi la population à limiter ses sorties et activités durant le temps des Fêtes. Les gens doivent réaliser qu'on est de retour à la case départ si ont veut arrêter la propagation, dit-elle. Dès que la propagation va ralentir, on pourra reprendre nos vies normales.

À l'heure actuelle, les laboratoires font l'analyse d'environ 50 000 échantillons par jour. C'est moins que le pic de 77 000 tests par jour en janvier 2021, mais Mme Hoad note que le personnel des laboratoires est épuisé.

Le nombre de cas de COVID-19 a grimpé en flèche en Ontario au cours des deux dernières semaines, alors que le variant Omicron, qui est particulièrement contagieux, se propage à un rythme effréné, selon les experts.

Centres de dépistage débordés à Ottawa et à Toronto

Les centres de dépistage sont tellement débordés à Ottawa que la santé publique dit déjà aux résidents symptomatiques qui ne peuvent obtenir un rendez-vous pour un test PCR de considérer qu'ils ont la COVID et de s'isoler à la maison pendant 10 jours, peu importe leur statut de vaccination.

À Toronto, il peut aussi être très difficile de trouver une place dans un centre de dépistage. Toutefois, la santé publique n'a pas emboîté le pas pour l'instant à Ottawa pour ce qui est de la quarantaine automatique pour les résidents qui ont des symptômes.

Le bureau de la ministre de la Santé, Christine Elliott, n'a pas répondu pour le moment à notre demande de commentaires au sujet des critères pour les tests PCR.

Avec des renseignements fournis par CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !