•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autre coup dur pour les bars, gyms et cinémas de l’Abitibi-Témiscamingue

La façade du Momentum.

Le centre d'entraînement Momentum de Rouyn-Noranda fait partie des établissements qui doivent fermer leurs portes.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

La fermeture des bars, des gyms et des cinémas est accueillie avec amertume en Abitibi-Témiscamingue.

Le gouvernement du Québec a annoncé lundi que ces lieux publics seraient fermés jusqu’au 10 janvier 2022.

Pour les propriétaires de certains de ces établissements, il s’agit d’une troisième fermeture en moins de deux ans.

Le copropriétaire du Momentum à Rouyn-Noranda, Christian Villeneuve, a été pris par surprise lors de l’annonce du ministre de la Santé Christian Dubé.

C’est surtout le fait d’annoncer ça à quatre heures d’avis. Normalement, on ferme à 22 heures. Il faut littéralement que je mette mes bons clients dehors à 5 h. Eux, ils prennent des décisions et ils annoncent, nous on est pogné pour réagir. C’est toujours un peu le jour de la marmotte, déplore-t-il.

Il affirme que son entreprise commençait tout juste à récupérer la clientèle qu’elle avait perdu en raison du télétravail et du confinement. Les dommages financiers causés par les mesures sanitaires demeurent toutefois difficiles à absorber.

On commençait à être capable de refaire des chiffres pas pires, sans dire que c’est nos chiffres d’avant la pandémie et bang, une autre fermeture. On ne sait pas combien de temps ça va durer, c’est tough, avoue le copropriétaire du Momentum, Christian Villeneuve.

Pas de sorties spectacles ou de cinéma en famille non plus durant la période des fêtes. Lundi, la capacité des salles est passée à 50 % et quelques heures plus tard, le gouvernement annonçait leur fermeture complète.

Ça a un impact majeur, ce n’est pas juste le Théâtre du Rift, c’est aussi dans les sorties, dans les moments familiaux. Je pense à mes collègues au Québec, c’est des artistes qui ne travailleront pas, des techniciens qui ne travailleront pas, ce sont des choses qui ne seront pas vues. On comprend, mais on est tanné de comprendre, affirme la directrice du Rift à Ville-Marie, Amélie Cordeau.

Au cours des derniers mois, les salles de spectacles et de cinéma ont eu à jongler à maintes reprises avec des retraits ou des ajouts de sièges. Amélie Cordeau n’ose plus trop anticiper la suite.

Moi j’aime mieux ne plus voir trop à l’avance, trop spéculer, ça ne donne rien. On vit au jour le jour ou semaine à la semaine, on se réajustera, conclut-elle.

Les restaurants peuvent continuer d'exercer leurs activités pendant les Fêtes, entre 5 h et 22 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !