•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le baseball majeur dans la mire de trois joueurs de Québec

Les trois joueurs posent un à côté de l'autre avec un bâton sur l'épaule.

Nicolas Deschamps, Jean-Christophe Masson et Édouard Julien se préparent ensemble, à Québec, pour leur deuxième saison dans le baseball affilié.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Ils viennent tout juste de commencer leur ascension dans le baseball affilié, mais Édouard Julien, Jean-Christophe Masson et Nicolas Deschamps ont de quoi faire rêver les jeunes joueurs de la région. D’ici quelques années, Québec pourrait bien avoir un premier représentant dans le baseball majeur.

Repêché par les Twins du Minnesota, en 2019, après deux saisons dominantes à l’université Auburn, Édouard Julien a vu une déchirure ligamentaire au coude et la pandémie de COVID-19 retarder ses débuts professionnels. Mais sa patience a été récompensée, la saison dernière.

Comme je revenais d’une grosse blessure et que c’était ma première saison pro, je n’avais aucune attente. Mais ça a très bien été et j’ai déjà hâte d’y retourner l’an prochain, lance l’athlète de 22 ans, de retour à Québec pour la saison morte.

Dominant au bâton dès ses premiers matchs au niveau A, les Twins l’ont vite fait graduer dans le A fort où le canadian crusher a continué de faire flèche de tout bois, amassant 15 circuits en seulement 65 parties avec une excellente moyenne de présence sur les buts (.397).

Julien s'apprête à frapper une balle lors d'une pratique au bâton.

Édouard Julien s'est vite établi comme un des plus brillants jeunes frappeurs de l'organisation des Twins du Minnesota.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Des résultats qui ont impressionné l’état-major des Twins qui compte offrir la chance à Édouard Julien de s’établir à sa position naturelle, celle de 2e but, l’été prochain.

L’ancien des Diamants de Québec vise une promotion au niveau AA et ainsi gravir une marche de plus vers les ligues majeures. Il dit d’ailleurs s’inspirer du Montréalais Abraham Toro, devenu un joueur régulier avec les Mariners de Seattle la saison dernière.

C’est un modèle parce qu’il est passé par le même chemin que moi. Le baseball mineur québécois puis un collège américain. Il a montré que c’est possible pour un Québécois d’atteindre les majeures. Il a ouvert la voie.

Masson et Deschamps ensemble chez les Jays

Lors de la saison morte, à Québec, Édouard Julien est lui-même un mentor pour ses deux jeunes partenaires d’entraînement. Âgés de 19 ans, Jean-Christophe Masson et Nicolas Deschamps, deux autres anciens du programme sport-études des Canonniers de Québec, ont fait leurs débuts dans la ligue des recrues, l’été dernier, dans l’organisation des Jays de Toronto.

Malgré son jeune âge, l’imposant Masson a déjà la puissance au bâton pour rivaliser avec les plus vieux. Reste à peaufiner son approche pour frapper davantage la balle en lieu sûr.

Jean-Christophe Masson, bâton en mains, s'apprête à frapper.

Jean-Christophe Masson à l'entraînement au centre Baseball 360.

Photo : Radio-Canada

J’ai réalisé qu’il faut que j’améliore ça pour monter de niveau, explique le voltigeur. Loin du nid familial, au centre d'entraînement de Dunedin, en Floride, Jean-Christophe Masson a eu l’heureuse surprise au mois d’août de voir son vieil ami Nicolas Deschamps devenir son cochambreur. Le receveur s’apprêtait à faire ses débuts dans les rangs universitaires américains quand les Jays l’ont contacté pour lui offrir un contrat. La décision a été facile.

Rivaux puis coéquipiers dans le baseball mineur à Québec durant leur enfance, Masson et Deschamps sont évidemment ravis de la perspective de grandir ensemble dans l’organisation torontoise.

Reste maintenant à retrouver la santé en vue de la saison prochaine. D'inquiétantes douleurs au coude ont forcé Jean-Christophe Masson a prendre du repos, ces derniers mois, tandis que Deschamps a souffert d’une déchirure du labrum. Les deux jeunes athlètes sont toutefois confiants de retrouver leurs coéquipiers, plus tard cet hiver, au sommet de leur forme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !