•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des échanges en français entre des élèves du Mali, du Liban ainsi que de la Saskatchewan

Le logo du conseil des écoles fransaskoises.

Le Conseil des écoles fransaskoises a conclu un partenariat avec le Mali.

Photo : CEF

Radio-Canada

Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) annonce avoir signé deux nouvelles ententes avec les ambassades du Mali et du Liban au Canada pour favoriser des « échanges fructueux » entre les élèves au niveau « pédagogique et culturel ».

Le directeur général du CEF, Ronald Ajavon, a précisé que les élèves de ces deux pays qui viendront au Canada fréquenteront les écoles secondaires fransaskoises et seront répartis dans la province. Ceux qui ne seront pas accompagnés par leurs parents seront logés au pensionnat de Gravelbourg.

Dans un communiqué, le directeur général du CEF, Ronald Ajavon, se réjouit que cette entente ouvre la voie à une multitude de possibilités.

«  Les élèves maliens apprennent le français très tôt dans leur cheminement scolaire; ceux du CEF aussi, mais ils évoluent dans un environnement où ils sont minoritaires, alors qu’au Mali, ce n’est pas le cas. Quoi de mieux pour les élèves de nos deux milieux que d’avoir accès à un forum où la mise en commun des réalités et des ressources pédagogiques est célébrée?  »

— Une citation de  Ronald Ajavon, directeur général du Conseil des écoles fransaskoises

Le directeur général du CEF ajoute que des ententes avec d'autres pays francophones seront annoncées prochainement.

Par ailleurs, plus de 50 élèves provenant de l'étranger se sont inscrits dans les écoles du CEF et sont en attente de leurs visas. Les premiers d'entre eux devraient arriver en Saskatchewan à compter de mars 2022.

L’ambassadrice du Mali au Canada, Fatima Braoulé Méïté, affirme que l’entente va enrichir les apprentissages collectifs.

Nos enseignants se font un devoir de transmettre la fierté du patrimoine malien à leurs élèves; un patrimoine reconnu mondialement. Chaque élève malien est un fier ambassadeur de nos traditions et de la langue française. Alors, mettre en commun les perspectives ne peut qu’enrichir les apprentissages linguistiques et culturels, de part et d’autre, indique-t-elle.

Avec les informations de Mercia Mooseely

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !