•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Comité du pont Lamèque-Shippagan au bout du rouleau

Le pont levant Lamèque-Shippagan

Depuis quelques années, de nombreux travaux de construction ont été effectués au pont de Lamèque-Shippagan (archives).

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Le Comité du pont Lamèque-Shippagan estime que le dossier de la construction d’un nouveau pont est dans une impasse avec le gouvernement provincial et met ses activités en veilleuse.

Le président du groupe Sébastien Haché estime que son regroupement citoyen n’est pas entendu par Fredericton.

Le comité déclare avoir été tenu dans le noir puisqu’il n’a pas été informé des intentions récentes du gouvernement provincial d’investir 2,5 millions de dollars sur trois ans pour la réfection du pont.

Malgré les efforts continus et le travail acharné du Comité, la ministreJill Green le tient volontairement dans l’ignorance depuis son arrivée en tant que ministre. Devant ce manque de respect flagrant, le comité n’a d’autre choix que de s’en remettre à la population pour déterminer la suite des choses, écrit Sébastien Haché dans un communiqué. Ce dernier a préféré ne pas accorder d’entrevue au sujet du pont.

Le maire de Lamèque Jules Haché dit comprendre les frustrations du comité, dont il fait partie.

Chargement de l’image

Le maire de Lamèque, Jules Haché, est exaspéré par les déboires du vieux pont.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Depuis l’élection d’octobre 2020, il n’y a pas eu de communications, indique le maire qui déplore que la ministre ait évoqué à plusieurs reprises une rencontre, sans y donner suite.

Le maire de Shippagan Kassim Doumbia, a parlé à la ministre Green le 10 décembre. Il indique qu'une rencontre devrait avoir lieu en janvier. Selon M. Doumbia, la ministre pourrait à ce moment présenter les conclusions de l'étude qui ont justifié les travaux de 2,5 millions annoncé.

Cette étude on l’attend avec impatience pour connaître l’état du pont [...] Il faut quand même garantir la sécurité du pont actuel, croit le maire de Shippagan.

Le comité du pont milite depuis des années pour le remplacement de la structure qu’il juge trop vieille et dangereuse.

En avril, une camionnette est entrée en collision avec le tablier du pont en raison d’un bris.

Le ministère des Transports et des Infrastructures soutient que la structure est encore sécuritaire.

Le premier ministre Blaine Higgs indique pour sa part qu'il est important d'assurer la longévité des infrastructure si elles sont jugées adéquates.

Chargement de l’image

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs ne croit pas qu'il est encore temps de remplacer le pont de Lamèque-Shippagan.

Photo : Radio-Canada

Comme ingénieur je regarde la qualité, l’état et la fiabilité et ce qui est nécessaire pour s’assurer que le pont est fiable et qu’il est fonctionnel. Pour moi c’est ce qui est important. Il y aura toujours un pont et il sera toujours disponible 99 % du temps. Si nous ne pouvons pas maintenir ça et qu’il y a un problème structurel il pourrait être remplacé. Mais ça ne peut pas être fait sur le sentiment : "je veux un nouveau pont", explique M. Higgs.

Au cours des dernières années, des travaux ont lieu régulièrement pour réparer l’infrastructure. Récemment, la province a procédé au remplacement de l’asphalte à la sortie du pont et au changement de garde-fous.

Kassim Doumbia pense que la province ne fait que repousser l'inévitable et que plus les travaux de planification tardent, plus les risquent augmentent. Il croit que le dossier est trop politisé.

Chargement de l’image

Kassim Doumbia explique que le dossier du pont est important pour sa communauté (archives).

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Je suis déçu de la part de notre premier ministre qui on se rappelle, il y a quelques années quand on avait un député du bord du gouvernement, le discours était différent, qu’on allait pour un nouveau pont, des études avaient été commencées pour cette planification là et maintenant le discours est tout autre, déplore-t-il.

Le pont de Shippagan en quelques dates :

  • 1959 : Inauguration du pont Lamèque-Shippagan;
  • Juin 2018 : Les libéraux de Brian Gallant promettent un nouveau pont pour 2022;
  • Décembre 2019 : Le ministre conservateur Robert Gauvin promet un pont pour 2024-2025;
  • Septembre 2020 : En campagne électorale, le chef conservateur Blaine Higgs indique que le pont est fiable et ne promet plus de remplacement.

La balle dans le camp des citoyens et de la province

Le comité est formé de 13 représentants, de quatre municipalités et de deux chambres de commerce de la région.

Le comité tient à préciser qu’il n’est pas dissous, mais met simplement ses activités sur pause jusqu’à ce qu’il y ait des changements majeurs au niveau de la vision et de l’engagement du gouvernement provincial actuel quant à un nouveau pont Lamèque-Shippagan, peut-on lire dans un communiqué.

Le comité souhaitait organiser une rencontre publique pour faire le point, mais les mesures sanitaires liées à la COVID-19 ne l’ont pas permis.

Avec les informations de l'émission La matinale d'ICI Acadie et d'Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !