•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wabamun et l’impact de l’abandon progressif du charbon sur les municipalités

Vue sur la centrale d'énergie de Wabamun au coucher du soleil.

Les centrales albertaines délaissent le charbon en faveur d'énergies vertes depuis la décision du gouvernement provincial d'abandonner progressivement ce combustible fossile en 2015.

Photo : Radio-Canada / Sam Martin

Radio-Canada

L'extraction du charbon fait partie du tissu social de Wabamun, en Alberta, depuis des années. L’abandon progressif du charbon dans la province déchire cette petite communauté de 650 habitants où beaucoup de personnes s'apprêtent à perdre leur travail.

La mine de charbon Highvale, propriété de TransAlta, est une centrale d’énergie. Dennis Bauer y travaille depuis 19 ans et retire beaucoup de fierté à savoir que son travail contribue à assurer que les foyers de la province bénéficient de l'électricité.

Néanmoins, le 31 décembre, ce sera sa dernière journée de travail. La mine brûlera son dernier morceau de charbon.

Je travaille fort [et je prends tous les quarts de travail disponibles], car je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, indique le quinquagénaire.

Denis Bauer n’est pas la seule personne dans cette situation. L’annonce du gouvernement provincial, en 2015, d’abandonner le charbon a conduit au renvoi de nombreux travailleurs syndiqués dont les salaires annuels étaient d'environ 100 000 $.

Depuis, des centaines de travailleurs ont quitté le secteur. Cette dernière mesure de renvoi majeur à la mine prévoit éliminer 78 postes, dont celui de M. Bauer, à la fin de l’année.

Des programmes provinciaux viennent en aide aux personnes comme Dennis Bauer pour leur permettre de passer vers un autre secteur d’activité. Malgré cela, l’Albertain ne trouve pas qu’il s'agisse d’un compromis juste ou équitable.

On prend aux gens tout ce qu'ils possèdent [...] Je pense que [certains] sont en colère et inquiets.

Un changement nécessaire , selon TransAlta

L’Alberta était la province la plus dépendante du charbon pour son électricité, avant d’entamer son abandon progressif de cette énergie fossile.

TransAlta convertit ses centrales à charbon autour de Wabamun en centrales de gaz naturel. Comme le gaz naturel émet moitié moins de dioxyde de carbone que le charbon, l’entreprise affirme avoir réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 26 mégatonnes depuis 2005.

Le directeur de l'hydroélectricité et des mines pour TransAlta, Ryan Braden, admet qu’il était difficile de voir l’impact [de cette transition énergétique] sur les employés. Néanmoins, ce changement était nécessaire, selon lui.

Il précise aussi que TransAlta a organisé des salons de l’emploi pour aider les travailleurs du charbon à se trouver un nouveau poste.

TransAlta s’est engagé en tant qu’entreprise à atteindre la carboneutralité d’ici 2050. L’abandon progressif du charbon n’est que le début de ce virage vert, affirme Ryan Braden.

Note : Une version précédente du texte n'avait pas les réactions de TransAlta. Elles ont été ajoutées le 9 janvier 2022.

Une ville en transformation

Il y avait une autre centrale d’énergie à base de charbon dans les alentours de la ville jusqu’en 2011. La fermeture de cet établissement a causé une diminution de moitié de l’assiette fiscale du village.

La mine de charbon Highvale.

La mine de charbon HIghvale comptait 700 travailleurs syndiqués, en 2015, avant d'entamer plusieurs licenciements

Photo : Radio-Canada / Sam Martin

Maintenant, Wabamun retient son souffle avant la fin des activités imminentes de la mine Highvale. C’est une grande partie de notre identité et de ce que les gens font ici, affirme l’ancienne mairesse de la ville, Charlene Smylie.

La perte de ces revenus fiscaux a entraîné la dissolution et la fusion de Wabamun avec le comté de Parkland en 2020. Néanmoins, l'ancienne mairesse estime aussi que cette situation peut créer un vent de changement pour la ville.

L’industrie se transforme, les gens se transforment et les villes se transforment, souligne-t-elle. Nous pouvons être en colère [...] ou décider de changer les choses.

Wabamun a reçu 347 000 $ en subventions grâce au fonds de transition pour les communautés minières de charbon de l’Alberta. Ce financement aide les municipalités touchées par l’abandon du charbon à réinvestir dans leur communauté ou ses autres entreprises locales.

Avec des informations de Kristin Nelson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !