•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 100 paniers de Noël distribués aux familles dans le besoin à Amos

Nicolas Bigué-Turcotte reçoit l'aide d'un bénévole pour charger des sacs cadeaux dans von véhicule.

Nicolas Bigué-Turcotte reçoit l'aide d'un bénévole pour charger des sacs cadeaux dans von véhicule.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Près de 100 familles dans le besoin ont reçu un coup de pouce pour le temps des Fêtes samedi dans le cadre de la 33e campagne annuelle des paniers de Noël de la Coop IGA d’Amos.

Plus de 50 bénévoles se sont mobilisés tôt samedi matin au local des jouets, situé sur la 1re Avenue, pour répandre le bonheur dans 96 familles de la MRC Abitibi.

La générosité de la population et des donateurs corporatifs rendent de nouveau cette activité possible.

Trois hommes devant une tente de la marque IGA

Pierre Houle, directeur des opérations, Paul Bourget, directeur général, et Francis Cimon, président de la Coop IGA d'Amos.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Aujourd’hui, c’est la journée des réjouissances, c’est la journée où l’on voit partir nos pères Noël avec les cadeaux, les enveloppes, tout ce qu’il faut pour remettre aux familles. Pour nous, c’est vraiment la cerise sur sundae, c’est l’aboutissement du travail qu’on a fait dans les derniers mois, explique Francis Cimon, président de la Coop IGA et de la campagne des paniers de Noël.

La pandémie a obligé l’organisation à s’adapter une fois de plus cette année.

Tout comme l’an dernier, le panier de victuailles a fait place à un chèque-cadeau, cette fois-ci bonifié à 325 $ pour faire face à l’inflation.

Des cartes qui ne peuvent être utilisées que pour acheter de la nourriture à la Coop IGA, qui assume tout l’aspect logistique de la campagne.

Des jouets pour les enfants

une femme entourée de sacs

Yolande Drouin pose au coeur des nombreux sacs cadeaux préparés pour les enfants des familles qui ont reçu un panier de Noël samedi.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Depuis un mois, une équipe d’une dizaine de bénévoles reçoit des dons de jouets de la population.

Ceux-ci sont triés sur le volet, désinfectés en raison de la pandémie et insérés dans des sacs cadeaux destinés aux enfants des familles qui reçoivent un panier.

On a les listes des enfants, avec leur âge, et on prépare des sacs cadeaux personnalisés. C’est très important de faire le bon choix des jouets pour les enfants. On a moins besoin de bénévoles cette année parce qu’on peut être moins nombreux à la fois en raison de la pandémie, précise la responsable du local des jouets, Yolande Drouin.

Des bénévoles fidèles

La famille de Bigué-Turcotte participe depuis déjà une quinzaine d’années à la livraison des paniers de Noël.

Chaque année, ce sont divers membres de la famille qui participent et on a aussi des invités qui se joignent à nous. C’est une belle activité communautaire. Et juste avant Noël, de redonner à ceux qui ont moins de chance que nous, c’est important. On le voit dans le visage des gens la différence que ça fait, fait valoir Nicolas Bigué-Turcotte.

Jonathan Croteau a fait la livraison avec ses garçons, Gabriel et Jaï Croteau-Tessier.

Jonathan Croteau a fait la livraison avec ses garçons, Gabriel et Jaï Croteau-Tessier.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Jonathan Croteau s’implique aussi depuis environ huit ans. Cette année, il fait la livraison avec ses garçons, Jaï et Gabriel.

Moi, ça me tient à cœur. Je pense que dans le temps des Fêtes, les gens méritent d’avoir une bonne table et d’être en famille. Je pense que c’est la moindre des choses d’aider pour ça, affirme-t-il.

Trois femmes munies de bonnets de Noël

Sylvie Gagnon, Karyne Brochu et Karine Flamand ont de nouveau participé à la livraison des paniers de Noël.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Même son de cloche de Sylvie Gagnon, qui s’implique aussi depuis près de 10 ans avec ses collègues de travail, Karyne Broche et Karine Flamand.

On est chanceux dans la vie, on est privilégiés. Pour pouvoir aider notre prochain, on s’entend que ce n’est pas grand-chose de faire ça un samedi matin et on crée du bonheur, fait-elle remarquer.

Personnes seules et couples

Un homme dans un local de produits alimentaires

Yvon Desrosiers, directeur général de l'Accueil d'Amos.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

La campagne des paniers de Noël a aussi offert son soutien à plus de 385 personnes seules ou en couple sans enfants.

Elles ont reçu des chèques-cadeaux aussi bonifiés à 100 $ et à 125 $, mercredi dernier, à l’Accueil d’Amos.

On a des gros mercis, même des gens qui sont émotifs. C’était encore plus festif quand on pouvait le faire directement à la Coop, avec tout le groupe de bénévoles. Il y avait des gens pour aider à faire l’épicerie et d’autres qui allaient reconduire les gens chez eux. On avait plus de temps avec les gens, tandis que là, ils entrent à l’Accueil et il faut qu’ils sortent tout de suite. Avec la COVID, on a modifié notre façon de faire. Ce serait le fun de pouvoir revenir en arrière, confie Yvon Desrosiers, directeur général de l’Accueil d’Amos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !