•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Norme sur le nickel : le gouvernement « va trouver les citoyens sur son chemin »

Claude Villeneuve lors d'un point de presse à l'hôtel de ville de Québec.

Claude Villeneuve, chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville de Québec

Photo : Radio-Canada

Des élus de l'Hôtel de Ville de Québec s'opposent à l'allègement de la norme sur le nickel proposé par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. « Si le gouvernement Legault a l'intention d'aller de l'avant, il va trouver les citoyens de Limoilou et de Maizerets sur son chemin », prévient le chef de l'opposition.

Claude Villeneuve est catégorique : Je peux vous dire, en tant que conseiller municipal de Maizerets–Lairet, que ça ne passe pas du tout auprès de la population, a-t-il réagi vendredi en conférence de presse, au lendemain de l'annonce du gouvernement provincial.

Dans son nouveau règlement, l'État souhaite faire passer la norme journalière tolérée de nickel dans l'air ambiant de 14 nanogrammes par mètre cube à 70 nanogrammes par mètre cube, soit cinq fois plus. L'objectif est d'harmoniser la réglementation québécoise, jugée trop sévère par l'industrie minière, aux normes de l'Ontario et de l'Europe, notamment.

Le maire interpellé

Si la nouvelle norme est jugée acceptable par les autorités de santé publique et le gouvernement, Claude Villeneuve craint l'effet cumulatif.

Dans le secteur autour du port, les riverains sont déjà très affectés par les émissions de plusieurs substances qui peuvent être nocives à certains niveaux de concentration, a ajouté M. Villeneuve, élu cet automne sous la bannière d'Équipe Marie-Josée Savard. Il faut comprendre que nous, en Basse-Ville, on les a tous, les contaminants.

Le fleuve Saint-Laurent et les installations portuaires de Québec.

Les citoyens de Lairet et de Maizerets craignent l'effet cumulatif des contaminants, notamment ceux en provenance du port de Québec. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Ce n'est pas seulement les émissions de nickel qui posent problème, croit-il, mais tout ce qui sort du port [et toutes] les voitures qui passent sur les autoroutes qui nous ceinturent. Rehausser les émissions permises de nickel envoie un mauvais message à la population, selon lui.

« On baigne dans une soupe. Et la soupe, laissez-moi vous dire que moi et les citoyens du coin, on trouve que c'est pas un petit bouillon clair. Elle est pas mal "chunky", la soupe. »

— Une citation de  Claude Villeneuve, chef de l'opposition et conseiller d'Équipe Marie-Josée Savard

Claude Villeneuve a fait savoir vendredi qu'il profitera du conseil municipal de lundi prochain pour interpeller les élus et le maire Bruno Marchand. Nous allons déposer un avis de proposition afin d'inviter la Ville à s'opposer à cette modification réglementaire.

Jackie Smith, de Transition Québec, a elle aussi dénoncé la décision du gouvernement. Le gouvernement a fait fi de toute la mobilisation citoyenne, a dénoncé l'élue représentant le district de Limoilou.

Trois conseils de quartier, soit ceux de Maizerets, de Lairet et du Vieux-Limoilou, ont en effet demandé au ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, de faire marche arrière avec le projet de règlement.

Marchand demande un état des lieux

Le maire de Québec, Bruno Marchand, a refusé de s'avancer sur l'enjeu vendredi. Réagissant aux propos des oppositions, il a fait preuve de prudence, préférant se documenter avant de prendre position.

J'ai demandé à l'équipe de la direction générale de nous faire l'état des lieux, a-t-il dit devant les journalistes. On va en rediscuter rapidement et voir comment on se positionne par rapport à la suite des choses.

Des opposants à la modification réglementaire de la norme sur le nickel ont déjà prévu de tenir une manifestation le 22 décembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !