•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une résidence de Louiseville aménage un train pour égayer le quotidien de ses résidents

Chargement de l’image

Dans le wagon, les résidents voient défiler des paysages à l'image d'un réel voyage en train.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le bien-être des personnes âgées a été mis à l’avant-scène depuis le début de la pandémie. Pour améliorer le quotidien de ses résidents et de ses employés, le propriétaire d’une résidence privée a créé un faux train.

La gare, la billetterie, la cabine… tout est en place pour que les résidents de la Villa Louiseville fassent un beau voyage.

Pour le propriétaire, Simon Charles Benabou, l’investissement de plus de 10 000 $ en vaut la chandelle. C’est tout à fait correct, compte tenu du bienfait, par rapport aux résultats qu’on a.

La préposée Karine Clavet est aux premières loges de ces résultats. En plus de passer un bon moment avec les résidents, le train permet de faciliter son travail au quotidien. Ça les rend paisibles. Après ça, ils reviennent à leur routine et ça va bien. Ils n’ont plus dans l’idée qu’ils veulent partir. Ça fait un très très grand bien pour eux.

Si bien que la visite à la gare est même devenue une habitude dans le quotidien d’Alain Chevalier qui réclame lui-même sa dose d’évasion.

« On voit des paysages qu’on n’est pas habitués de voir. Ça fait nouveau pas mal. »

— Une citation de  Alain Chevalier, résident de la Villa Louiseville

Bientôt, ce dernier pourrait voyager aussi dans les rues de Louiseville grâce à une collaboration avec la municipalité qui prépare de nouvelles images pour le train. Le propriétaire espère maintenant que son initiative en inspirera d’autres.

Chargement de l’image

La gare, la billetterie, la cabine… tout est en place pour que les résidents de la Villa Louiseville fassent un beau voyage.

Photo : Radio-Canada

Ça serait le fun que d’autres résidences qui ont des unités de soins en perte cognitive puissent offrir ça à leurs résidents pour pouvoir détendre tout le monde, dit-il.

Alors que le réseau des maisons des aînés doit amorcer sa construction, il croit que c’est l’occasion de permettre à plus de personnes âgées de s’évader.

D'après le reportage de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !