•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa détaille son plan pour planter 2 milliards d’arbres

Chargement de l’image

En campagne électorale en octobre 2019, le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a planté des arbres en compagnie de ses deux fils, Xavier et Hadrien, à Plainfield, en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral a dévoilé son plan pour planter 2 milliards d'arbres d'ici 2030, une promesse faite par Justin Trudeau lors de la campagne électorale de septembre 2019.

Ottawa a confié le mandat à Ressources naturelles Canada. Selon les plus récentes données disponibles, les partenaires du ministère planteront 30 millions d'arbres cette année, puis le double l'an prochain, pour finalement parvenir à planter 300 millions d'arbres par année d'ici 2027.

C'est important que les Canadiens sachent que le programme est sur la bonne voie, a affirmé le ministre des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson. Mais c'est aussi important pour eux d'être en mesure de le voir progresser, de s'assurer que nous remplissons notre promesse.

En 2019, les libéraux avaient annoncé que leur plan pour combattre les changements climatiques et améliorer la biodiversité consisterait entre autres à planter des arbres sur une superficie équivalente à deux fois celle de l'Île-du-Prince-Édouard.

Depuis ce temps, les responsables de Ressources naturelles Canada ont travaillé en coulisses pour concevoir un programme qui décrit d'où les semences proviendront, comment les sites seront préparés pour la plantation et comment les jeunes arbres seront surveillés, une fois mis en terre.

Jeudi, le ministère a lancé un appel aux organisations, municipalités et gouvernements désireux d'obtenir du financement pour planter ces arbres.

Une précédente campagne de financement avait permis à Ottawa de conclure des ententes de plus de 21 millions de dollars avec une soixantaine d'organisations.

La Première Nation de McLeod Lake, près de Prince George, en Colombie-Britannique, a reçu un peu plus de 2 millions de dollars pour le projet appelé Gat' Azi-Gat' Cho, ou Petits arbres - gros arbres. La communauté de McLeod Lake a planté des millions d'arbres après que ses forêts furent dévastées par une infestation de la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

Nous avons planté 4,3 millions de semences d'épinettes et de pins en recourant à nos propres équipes, a affirmé le chef Harley Chingee. C'est un projet qui en a valu la peine.

Ramo, une organisation basée au Québec qui recourt aux arbres pour résoudre des problèmes de nature environnementale, a reçu plus de 3,3 millions de dollars durant la première phase de financement du programme. L'organisation a planté 1,1 million de jeunes saules et projette d'accroître le rythme pour parvenir à planter 30 millions d'arbres par année.

Nous plantons des saules, car ils poussent dix fois plus vite que les forêts traditionnelles, a affirmé Francis Allard, cofondateur et président-directeur général de Ramo. Quand vient le temps de parler de changements climatiques, il faut trouver des solutions pour parvenir à emprisonner le carbone à court terme.

Jeudi, Ressources naturelles Canada a dit s'attendre à consacrer 60 millions de dollars au financement de projets en 2021. Cette somme augmentera pour atteindre 355 millions de dollars, annuellement, d'ici 2025.

Sean Thomas, chercheur en foresterie et en conservation de l'Université de Toronto, applaudit l'initiative du gouvernement d'avoir conçu un programme pluriannuel. Il s'inquiète, toutefois, que ledit programme ne devienne une occasion, pour les politiciens, de parfaire leur image en matière d'environnement.

Traduction d'un texte de David Thurton de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !