•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loi sur les langues officielles : Blaine Higgs dit ne pas avoir encore lu le rapport

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick ne s'engage pas à suivre les recommandations, mais dit qu'il va « prendre le temps » de les examiner.

Blaine Higgs debout en Chambre.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, lors de la période de questions à l'Assemblée législative le 16 décembre 2021.

Photo : legnb.ca

Radio-Canada

À Fredericton, l’opposition a talonné le premier ministre Blaine Higgs, jeudi. Les élus lui demandent de répondre aux recommandations sur la révision de la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick.

La veille, les commissaires Yvette Finn et John McLaughlin ont déposé leur rapport sur la révision de cette loi.

Ils recommandent la création d’un ministère des Langues officielles et la constitution d’un comité permanent des langues officielles de l’Assemblée législative.

J'aimerais savoir si le premier ministre peut montrer une ouverture par rapport à ces recommandations, a demandé le député libéral de Kent-Sud, Benoît Bourque, pendant la période des questions à l’Assemblée législative.

Allez-vous accepter ces recommandations?, a insisté le chef libéral Roger Melanson.

J’ai reçu le rapport complet hier, ou le jour d’avant, dans les derniers jours. Je n'ai pas lu le rapport et tous les commentaires qui l'accompagnent, a-t-il dit.

Nous voulons prendre le temps de l'examiner. Nous savons que le caractère bilingue de notre province est une chose que nous chérissons tous, nous savons que ça fait partie de la culture, a-t-il promis, ajoutant qu'il félicitait les commissaires pour leur excellent travail.

Le député vert de Kent-Nord, Kevin Arseneau, a accusé le gouvernement progressiste-conservateur de patiner.

On patine, on patine! Ça fait deux ans et demi qu'on parle de la création d'un comité, a-t-il lancé en Chambre.

Dans l’opposition, on soupçonne Blaine Higgs de feindre l’ignorance.

Il est bien au courant. Il aurait pu au moins prendre un engagement aujourd'hui. Alors je suis préoccupé, a lancé à la sortie de l’Assemblée législative le chef de l’opposition officielle, Roger Melanson. Mais on va attendre.

Il a certainement une opinion sur la question. C'est juste qu'il esquive les questions, a dit Kevin Arseneau au sujet du premier ministre.

Le député debout en Chambre porte une cravate thématique décorée de flocons et de boules de Noël.

Kevin Arseneau, député de Kent-Nord pour le Parti vert, durant la période des questions à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick le 16 décembre 2021.

Photo : legnb.ca

Le gouvernement n'est pas tenu de mettre en place les recommandations du rapport, et aucun échéancier ne force Blaine Higgs à prendre des décisions rapidement. Les libéraux souhaitent néanmoins qu'il se prononce d'ici Noël.

La révision de la Loi sur les langues officielles doit se faire tous les 10 ans. L’échéance est le 31 décembre 2021.

Dans leur rapport, les commissaires Finn et McLaughlin proposent que cette révision se fasse dorénavant tous les cinq ans.

D’après le reportage d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !