•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des voyageurs et des agences de voyages inquiets face au variant Omicron

3 personnes dont 2 hommes entrain de pousser des valises dans un aéroport.aeroport.

4,5 milliards de dollars ont été alloués pour prolonger les programmes d'aide financière aux entreprises et commerces touchés par les restrictions sanitaires sur les voyages, a indiqué mercredi la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freelandpossibilités de retour au pays des voyageurs canadiens.

Photo : Reuters / Chris Helgren

Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des Ontariens désireux de voyager à l’étranger pendant la période des fêtes de fin d'année ne cessent de s’interroger s’il faut annuler ou confirmer la réservation de leur vol. L'incertitude s'est propagée depuis que plusieurs pays, dont le Canada, ont commencé à resserrer les conditions d’entrée sur leur territoire en raison du nouveau variant de la COVID-19, Omicron.

La dernière annonce du gouvernement de Justin Trudeau déconseillant les voyages non essentiels renforce l'inquiétude des voyageurs et celle des agences de voyages.

Face à la situation incertaine dans les prochaines semaines, certains voyageurs annulent déjà leur réservation. C’est la décision prise par la Torontoise Khadija Hajji Laamouri et son mari. Le couple comptait profiter de la période des fêtes de fin d'année pour voyager ce mois-ci au Maroc, afin de faire le deuil d'un de leur proche décédé l'année dernière.

Khadidija Hajji Laamouri  tient la main de son grand-père alité.

Khadidija Hajji Laamouri et son défunt grand-père.

Photo : Fournie par Khadidja-Lamouri

J’avais prévu de voyager en décembre pour faire le deuil de mon grand-père. Malheureusement. Ce n’est plus possible parce que le Maroc a déjà suspendu tous les vols. Nous avons résolu d'annuler la réservation parce que nous avons peur d'être coincés au Maroc, explique-t-elle.

Par contre, les beaux-parents de Khadija sont encore bloqués au Maroc malgré le coût élevé du billet qu'ils ont acheté, dit-elle. Ils allaient venir mercredi comme le Maroc autorise des vols spéciaux en destination du Canada. Ils ont pu trouver un vol au prix de 2000 dollars par personne, l'aller simple. Une fortune!

Il est prévu que les beaux-parents de Khadija Lamouri prennent leur vol cette semaine, mais rien n’est certain, indique-t-elle.

Denise Martin de Hawkesbury a pu se rendre la semaine dernière à Cuba après un long moment d'incertitude. Il s'agit de son premier voyage en dehors du pays depuis le déclenchement de la pandémie.

Ça fait longtemps qu'on ne voyage plus. Ça fait presque deux ans qu'on ne peut pas bouger. On ne sait pas ce qui va se passer. Le pire, c’est l'annulation du voyage. Ça doit vraiment être dur si on annule, se doutait-elle avant la confirmation de son vol.

Les agences de voyages appellent à l’aide

Patricia Fargeon regarde la caméra.

Patricia Fargeon, directrice de voyages Planet France.

Photo : Fournie par Patricia Forgeon

L’espoir qu’a suscité la reprise ces derniers mois dans l’industrie du voyage risque d'être de courte durée si le gouvernement n'appuie pas ce secteur, prévient Patricia Fargeon, directrice de l'agence de voyages Planet France à Markham.

Depuis mercredi, elle affirme recevoir des annulations de réservations.

« À une semaine de Noël, c’est terrible. Depuis le mois d’octobre, on n’a plus d’aide du gouvernement. De nouvelles restrictions nous dépriment tous. La situation devient très grave pour nous. »

— Une citation de  Patricia Fargeon, directrice, Planet France

Selon la directrice de Planet France, les agences espèrent un soutien pour le paiement des salaires et des loyers. Si le gouvernement ne vient pas nous aider rapidement, je pense que ça sera un triste avenir pour les agences de voyages, alerte-t-elle.

Pour sa part, Marie-France Sauvé, propriétaire de l'agence Voyages Fly DK Travel dans la région de Hawkesbury, s'interroge sur la suite de choses. Ça fait deux ans que je ne dors presque pas. On est toujours stressé de savoir ce qui va nous arriver demain? Est-ce que ça va être d'autres voyages qu'on va devoir annuler pour d'autres familles?

Marie-France Sauvé assise regarde la caméra.

Marie-France Sauvé, propriétaire de l'agence de voyage, Voyages Fly DK Travel.

Photo : Radio-Canada

Marie-France Sauvé cite le cas de certaines destinations africaines qui ont été frappées de restrictions. On est un pays multiculturel et beaucoup de gens ont de la famille à l'étranger qu’ils visitent surtout en période des fêtes. Mais malheureusement beaucoup notamment ceux originaires de certains pays africains ne pourront voyager malgré qu’ils avaient déjà acheté des billets, souligne-t-elle.

La propriétaire de Voyages Fly DK Travel ajoute aussi faire face tous les jours aux effets de la pandémie sur des compagnies aériennes.

Les compagnies aériennes n'ont pas beaucoup d'employés ce mois-ci. Donc pour rejoindre une compagnie, des fois, ça peut nous prendre quelques jours alors qu’on a besoin d'une réponse tout de suite, dit-elle.

Ottawa a finalement aboli l'interdiction d'entrer au Canada pour les ressortissants étrangers en provenance de 10 pays d'Afrique, et ce, à compter de 23 h 59, le 18 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...