•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adidas lance une collection de JNF pour s’affirmer dans le métavers

Une femme passe devant un magasin Adidas à Pékin.

L'intérêt des grandes marques pour le métavers est de plus en plus marqué depuis que Facebook a annoncé vouloir faire de cet espace son nouveau projet d'entreprise.

Photo : Reuters / FLORENCE LO

Agence France-Presse

Le géant sportif Adidas va mettre un pied dans le monde du métavers en lançant sa première collection assortie de jetons non fongibles (non-fungible token, NFT, en anglais), ces objets numériques certifiés qui bouleversent le marché de la culture et autour desquels se pressent les grandes marques.

Le métavers est l'avant-garde de la créativité et il est naturel pour Adidas Originals d'y entrer, explique Erika Wykes-Sneyd, vice-présidente marketing et communication de la marque.

La marque Adidas Originals commercialisera à partir de vendredi des JNF achetables en cryptomonnaie qui donneront dans un premier temps un accès exclusif à des accessoires numériques utilisables dans le jeu vidéo The Sandbox.

Des produits physiques liés, par exemple un chandail particulier, pourront également être achetés par les membres de ce club restreint qui auront acquis ces JNF pour 0,2 ETH (Etherum, soit 1000 $ CA) l'unité.

Le métavers, contraction de méta-univers, désigne un réseau d'espaces virtuels interconnectés, parfois décrit comme l'avenir d'Internet.

L'intérêt des grandes marques pour le métavers est de plus en plus marqué depuis que Facebook a annoncé, à la fin d'octobre, vouloir faire de cet espace son nouveau projet d'entreprise.

Une nouvelle poule aux œufs d'or

Quasiment inconnus voici encore un an, les JNF sont des certificats d'authenticité et de propriété basés sur la technologie de la chaîne de blocs, un système inviolable qui authentifie aussi les transactions d'échange de cryptomonnaies.

Ils représentent pour certains la nouvelle poule aux œufs d'or du marché de l'art contemporain et sont devenus en quelques mois des incontournables des maisons d'enchères, atteignant des prix de plusieurs millions de dollars – le record revenant à l'œuvre entièrement numérique de l'artiste américain Beeple avec 90 millions de dollars canadiens en mars chez Christie's.

Un collage photographique de 5000 différentes images ou animations.

Le collage photo « Everyday: the First 5000 Days », de l’artiste Beeple.

Photo : Capture d'écran / Christie's / Beeple

Adidas n'est pas seule à se ruer vers ce nouvel horizon numérique. Sa concurrente Nike a annoncé lundi le rachat de RTFKT (prononcer artéfact), une entreprise émergente de mode numérique qui repose également sur la technologie de la chaîne de blocs.

Le géant français du jeu vidéo Ubisoft commercialise égalementde son côté des JNF qui permettent, par exemple, à un joueur ou une joueuse d'acquérir une arme ou un véhicule unique comportant un numéro de série utilisable dans un jeu.

Pour son arrivée dans le métavers, Adidas s'est associée à des noms respectés de la communauté crypto, comme le Bored Ape Yacht Club, une des plus importantes collections de JNF, regroupant 10 000 jetons liés à des images uniques de singes, vendus à plus de 200 000 $ l'unité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !