•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fonctionnement d’un centre équestre menacé par un plan de revitalisation à Halifax

Chargement de l’image

Cela fait plus de 80 ans que le centre équestre des Halifax Lancers se trouve au centre ville d’Halifax.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Le plan de la municipalité régional d’Halifax pour revitaliser le grand parc des Commons menace le fonctionnement du centre équestre des Halifax Lancers.

Cela fait plusieurs années que le conseil municipal cherche à apporter des améliorations au Commons et au quartier qui l’entoure. Un brouillon avait été publié en 2019, et le centre équestre avait déjà remarqué des problèmes. Après plusieurs discussions avec la ville, le centre pense avoir été entendu.

 Nous avions l’impression que [le conseil municipal] avait compris pourquoi ce plan était problématique. Donc quand ils ont publié ce nouveau plan appelé final, nous étions choqués de voir que beaucoup de choses que nous avions indiquées comme étant problématiques dans le brouillon de 2019 étaient toujours incluses dans le plan de 2021  , explique Angie Holt, gérante et entraîneuse au centre équestre.

Mme Holt explique que dans le dernier plan de la ville on prévoit de déplacer leur stationnement. Cependant, le centre équestre dépend de ce stationnement pour les livraisons de foin, le vidage du fumier et les déplacements des chevaux.

Chargement de l’image

Angie Holt désire qu’une entente puisse être faite entre la ville et le centre équestre au plus vite.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

C’est aussi sur ce stationnement que donne la seule porte d’entrée du bâtiment, et ceux tant pour les humains que pour les chevaux.

Cette annonce vient également entraver tout rêve d’agrandissement que les Halifax Lancers auraient pu avoir. Le centre à une liste d’attente qui ne fait que de s’allonger et ils espèrent pouvoir agrandir leurs écuries afin d’avoir plus de chevaux et de faire diminuer cette liste.

Le programme qui attire le plus depuis le début de la pandémie est celui d’équitation thérapeutique. Si le stationnement de l’écurie devait être déplacé, ce programme se retrouverait en situation précaire, car l’entrée ne serait plus accessible aux personnes ayant un handicap ou aux personnes à mobilité réduite.

Megan Pegd fréquente les Halifax Lancers depuis plus de 25 ans et fait partie du programme d’équitation thérapeutique. Si le plan de rénovation n’est pas ajusté comme le demande le centre équestre, pour Meghan Pegd ce serait une immense perte pour les Halifax Lancers, mais également pour le reste de la ville.

 Les chevaux apportent tellement de joie aux gens d’Halifax,  affirme Mme Pegd.

Chargement de l’image

Megan Pegd fait partie des Halifax Lancers depuis plus de 25 ans.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Pour Megan Pegd et Angie Holt, il est essentiel que la ville écoute leurs demandes.

Pour l’instant le conseil municipal à décider d’attendre avant de passer à l’étape développement de son plan, et bien que cela apporte un soulagement à Angie Holt, elle sait que le chemin vers une entente sera encore long.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !