•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue évalue l’ouverture de 2 nouveaux programmes d’études

Chargement de l’image

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue (archives)

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Chargement de l’image

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue analyse sa capacité à ouvrir deux programmes d’études au cours des prochaines années, soit techniques de physiothérapie et technologie de l'architecture.

Le ministère de l'Éducation supérieure a lancé un appel d’intérêt aux cégeps dans les régions du Québec pour ouvrir huit programmes d'études techniques menant à des professions où l’on observe d’importants besoins de main-d'œuvre.

Le directeur général du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais, explique que le Cégep a déjà commencé à analyser la capacité à ouvrir ces deux programmes.

On le souhaite, parce que ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance d’ouvrir de nouveaux programmes, dit-il. Mais en même temps, il faut s’assurer de notre capacité d’attirer des clientèles de l’extérieur de la région, à défaut de quoi la viabilité va être compromise à moyen terme.

Sylvain Blais souligne qu’il faut évaluer si la demande et le bassin d’étudiants sont suffisants pour ouvrir ces deux programmes.

Prenons [technologie de] l’architecture, qui pourrait être assez limitrophe avec [technologie du] génie civil. On sait déjà qu’on a de la difficulté à attirer des étudiants en [technologie du] génie civil, indique-t-il. Comment vais-je faire pour attirer de nouvelles clientèles pour offrir le programme d’architecture?

Sylvain Blais mentionne aussi qu'il faut trouver la main-d'œuvre pour donner ces programmes.

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue est un des cégeps qui a une très grande carte de programmes parce qu’il répond aux besoins de la région, mais il a aussi une équipe relativement restreinte pour faire l’entièreté de ça. Chaque fois qu’on ajoute des programmes, on ajoute aussi une charge de travail, et là il faut s'assurer de l’équilibre entre les offres et notre capacité, fait-il valoir.

Le ministère de l’Enseignement supérieur a pour objectif d’accueillir jusqu’à 350 étudiants additionnels dans les programmes ciblés.

Les programmes d’études visés dans l’appel d’intérêt :

  • Soins préhospitaliers d'urgence
  • Techniques d'inhalothérapie
  • Gestion et technologies d'entreprise agricole
  • Techniques de physiothérapie
  • Technologie de l'architecture
  • Technologie de radiodiagnostic
  • Techniques de gestion et d'intervention en loisir
  • Techniques d'animation 3D et de synthèse d'images

Par voie de communiqué, la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, indique qu’il est important de planifier le développement et l'offre de nouveaux programmes de façon concertée et avec une vue d'ensemble des besoins et des intérêts dans toutes les régions du Québec. C'est de cette façon que nous pourrons faire des choix pertinents qui seront en accord avec les besoins des étudiants comme du marché du travail.

Les cégeps ont jusqu'au 11 février 2022 pour déposer leur candidature.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !