•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Salon international de l’auto de Montréal annulé

Un travailleur nettoie le sol devant un véhicule exposé.

Un travailleur nettoie le sol devant un véhicule au Salon international de l'auto de Montréal (archives).

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

La propagation inquiétante du variant Omicron à l’approche des Fêtes a poussé les organisateurs du Salon international de l'auto de Montréal (SIAM) à annuler l'édition 2022 de l'événement, qui devait avoir lieu au Palais des congrès du 21 au 30 janvier.

Cette décision a été prise suite à l'analyse des plus récents effets de la montée du variant Omicron et de l'incertitude quant aux mesures d'assouplissement concernant l'organisation d'événements intérieurs pour les prochaines semaines, peut-on lire dans un communiqué rendu public jeudi.

« Nous avions vraiment la certitude que l'événement allait se produire cette année. Omicron est venu brouiller les cartes. »

— Une citation de  Luis Pereira, directeur général du SIAM

M. Pereira est évidemment déçu de l’annulation du salon, autant pour le public que pour les partenaires. Il rappelle que l’événement constitue une très belle vitrine pour le monde de l’industrie automobile.

Quelques milliers de personnes de l'industrie se déplaçaient à Montréal, dans les hôtels et restaurants du centre-ville, sans compter les centaines de milliers de visiteurs, ajoute-t-il.

L'évolution de la pandémie au Québec et ailleurs dans le pays inquiète les autorités. Le dernier bilan fait état de 2736 nouveaux cas de COVID-19 à travers la province.

Le premier ministre François Legault, son ministre de la Santé Christian Dubé et le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, doivent d'ailleurs rencontrer les médias en fin de journée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !