•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 700 000 $ pour remettre en état les tombes non marquées de Cowessess

Chargement de l’image

Décrivant la vocation de cet endroit, le chef de la Première Nation de Cowessess a dit qu'il « servira à rendre hommage à celles et ceux qui nous ont précédés », avant de le qualifier de « lieu de guérison pour les personnes touchées par les tombes non marquées ». (archives)

Photo : Radio-Canada

Mercredi, le chef de la Première Nation de Cowessess, Cadmus Delorme, et le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller, ont annoncé qu’une somme de 703 230 $, répartie sur trois ans, serait investie pour la remise en état des sépultures de la communauté autochtone.

Selon le chef de la Première Nation de Cowessess Cadmus Delorme, ce budget approuvé par Ottawa permettra de réaliser des recherches basées sur diverses technologies ainsi que les systèmes de radar et de drones.

Parallèlement, au cours de ces trois années, les recherches se poursuivront, de même que la collecte d’archives et de déclarations, la cartographie électronique des tombes ainsi que l’édification d’un monument.

Cette annonce survient plusieurs mois après l’identification de 751 tombes non marquées près de l’ancien pensionnat pour Autochtones de Marieval, en Saskatchewan.

Cette initiative s’inscrit dans une démarche de réparation des torts qu’ont subis les survivants, leurs familles ainsi que leurs communautés. Dans un communiqué, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada ont décrit cette démarche comme essentielle au renouvellement et à la reconstruction de la relation entre les peuples autochtones, leurs familles et leurs communautés, les gouvernements et tous les Canadiens.

Pour que le Canada puisse avancer vers la réconciliation, il faut accepter la vérité de ces actes et rendre hommage aux centaines de personnes qui se retrouvent sous ces tombes non-marquées , croit Cadmus Delorme

Le chef autochtone a déclaré que la Première Nation de Cowessess a pris l'initiative d'honorer les tombes non marquées, l'objectif final étant d'identifier chacune d'entre elles.

M. Delorme a estimé que ces endroits serviront à rendre hommage à celles et ceux qui nous ont précédés, avant de le qualifier de lieu de guérison pour les personnes touchées par les tombes non marquées.

Toutefois, il a reconnu qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour assurer la guérison de nos frères et sœurs .

Le ministre des Relations Couronne-Autochtones a, quant à lui, fait référence à la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, dont l'objectif est d'être la commémoration de l'histoire et des répercussions des pensionnats qui perdurent.

Soulignant la compréhension grandissante des Canadiens à l'égard du phénomène des pensionnats et de leurs séquelles tragiques sur les peuples autochtones, Marc Miller a ajouté : Nos cœurs accompagnent la Première Nation de Cowessess pendant qu'elle recherche ses enfants disparus et qu'elle poursuit sa guérison.

La ministre des Services aux Autochtones, Patty Hajdu, a quant à elle marqué son soutien envers la communauté qui entreprend, affirme-t-elle, un travail important afin d'identifier les personnes qui se trouvent dans des tombes non marquées et de leur rendre hommage.

Nous ne pouvons oublier que l'héritage horrible du colonialisme, par l'entremise des pensionnats, se poursuit encore aujourd'hui, et que nous devons soutenir les communautés dans leurs efforts en mettant en œuvre les appels à l'action de la Commission de vérité et de réconciliation, a-t-elle ajouté.

À contacter :

  • La ligne Résolution des questions de pensionnats pour Autochtones offre du soutien aux survivants des pensionnats. Les services de cette ligne sont offerts en tout temps, au 1 866 925-4419.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !