•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restauration : de nombreux groupes annulent leur réservation des Fêtes 

Un chef cuisine avec une poêle dans un restaurant.

Les restaurateurs font face à de nombreuses annulations de dernière minute en raison du nombre de cas de COVID-19 en hausse. (archives)

Photo : getty images/istockphoto / byakkaya

Radio-Canada

Les restaurants subissent aussi les contrecoups de la hausse des cas de COVID-19. De nombreux groupes annulent leur repas des Fêtes à la dernière minute pour respecter les consignes de leur employeur ou par crainte de contracter le virus. 

Mardi, le gouvernement du Québec a invité le public à limiter ses contacts et à favoriser le télétravail.

Avec cette annonce-là, ça rend les gens frileux de conserver la réservation de groupe, explique Anik Beaudoin, propriétaire du restaurant Auguste, à Sherbrooke. 

« Si je rassemble les différents groupes, ça ressemble à une centaine de personnes sur trois ou quatre jours [qui ont annulé].  »

— Une citation de  Anik Beaudoin, propriétaire du restaurant Auguste 

Beaucoup de personnes disent "on va prendre le menu pour emporter", donc ça demande beaucoup d’agilité à ce niveau-là , ajoute-t-elle. 

La restauratrice tente tout de même de rester optimiste. Pour ceux qui n’aiment pas les groupes pendant le temps des Fêtes parce que c’est bruyant, là, il n’y en a plus! [rires]

Voir le verre à moitié plein  

Le restaurant Pizzicato avait quant à lui décidé dès mois de septembre de limiter le nombre de réservations de groupes pour la période des Fêtes en raison de la COVID-19.

Son équipe a tout de même fait face à des annulations.

Vincent Joumel dans le restaurant Pizzicato.

Vincent Joumel est directeur adjoint du Pizzicato, à Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

On parle au niveau bancaire, également les départements du CHUS ont eu les consignes dès hier soir de la part des gestionnaires. C’est le type de clientèle qui annule. Mais on n’est pas tant impactés, grâce à la clientèle individuelle , soutient Vincent Joumel, directeur adjoint du Pizzicato. La double vaccination nous a permis de rester ouverts, on va le prendre, on voit le vase à moitié plein.

Le resto-bar Le Dauphin tient aussi le coup, indique Philippe Landry, son copropriétaire. Plus qu’il y a d’annonces, plus qu’il y a d’annulations. Ce n’est pas décourageant, mais c’est dommage de perdre encore des ventes. La restauration est toujours durement touchée depuis que ça a commencé. 

Philippe Landry dans son restaurant.

Philippe Landry est copropriétaire du resto-bar Le Dauphin.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

On va tous arriver à Noël en même temps, et au bout du compte, on va s’en sortir et passer Noël avec nos proches, conclut-il. 

Avec les informations de Guylaine Charette 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !