•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sonde Parker pénètre dans la couronne solaire

Illustration d'une sonde dans la couronne solaire.

La taille de la sonde Parker est similaire à celle d'une voiture.

Photo : NASA

Radio-Canada

Un engin spatial a pénétré dans la couronne du Soleil pour la première fois dans l'histoire spatiale. La sonde Parker de la NASA, lancée en 2018, a passé cinq heures dans la couche la plus externe de l'atmosphère de l’étoile pour y récolter des données sur sa structure et sa composition.

La manoeuvre effectuée le 28 avril dernier est décrite dans un article publié dans les Physical review letters (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Ce nouveau jalon marque une étape majeure pour la mission Parker et un pas de géant pour la science solaire, affirme dans un communiqué Thomas Zurbuchen, l’un des responsables de la mission à la NASA.

Tout comme l'atterrissage sur la Lune a permis aux scientifiques de comprendre comment elle s'est formée, le fait d’atteindre la matière dont est composé le Soleil aidera les scientifiques à découvrir des informations essentielles sur notre étoile et son influence sur le système solaire, poursuit le communiqué.

La sonde est protégée par un bouclier en composite carbone d'une douzaine de centimètres d'épaisseur qui protège ses instruments scientifiques d'une température de près de 1400 degrés Celsius. À l'intérieur de Parker, la température avoisine les 30 degrés.

Images récoltées par la sonde lorsqu'elle se trouvait dans la couronne solaire.

Images récoltées par la sonde lorsqu'elle se trouvait dans la couronne solaire.

Photo : NASA/Johns Hopkins APL/Naval Research Laboratory

Mystère solaire

L’un des objectifs de la mission est de comprendre ce qui chauffe la couronne solaire. La partie la plus externe de l'atmosphère solaire est curieusement 200 fois plus chaude que la surface de l'astre. Cette chaleur extrême – plus d'un million de degrés Kelvin – ne peut donc pas être générée par notre étoile puisque, selon les lois de la nature, plus on s'éloigne de la source de chaleur, plus la température baisse.

La couronne trouve donc un moyen de se chauffer par elle-même. Nous cherchons à déterminer les processus physiques qui le permettent.

Les scientifiques veulent aussi mieux comprendre le vent solaire, ces vagues de particules éjectées dans l’espace qui peuvent atteindre la Terre et perturber le réseau électrique ou provoquer des pannes de satellites.

Or, ce vent prend naissance dans la couronne du Soleil, précisément là où la sonde Parker s’est rendue. Les données récoltées par la sonde pourraient permettre de déterminer la structure et l'évolution des champs magnétiques à l'origine à la fois des particules lentes et rapides du vent solaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !