•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cineworld plonge en Bourse après sa condamnation à débourser 1,23 G$ en dommages

Des gens marchent devant une salle de cinéma de Cineworld.

L'entreprise britannique Cineworld doit dédommager son concurrent canadien, Cineplex, pour avoir abandonné son projet de rachat.

Photo : Reuters / Henry Nicholls

Reuters

Cineworld chutait de près de 40 % mercredi à la Bourse de Londres après qu'un tribunal canadien a ordonné au deuxième plus grand opérateur de salles de cinéma au monde de payer 1,23 milliard de dollars canadiens de dommages à son concurrent Cineplex pour avoir abandonné son projet de rachat.

La société britannique a déclaré ne pas être d'accord avec le verdict de la Cour supérieure de justice de l’Ontario et vouloir faire appel du jugement.

Son rival Cineplex a dit mardi que son conseil d'administration était satisfait du jugement et qu'il ne ferait aucun autre commentaire pendant la période de 30 jours au cours de laquelle les deux parties peuvent faire appel de la décision.

L'opération de rachat, initialement annoncée en décembre 2019, aurait permis à Cineworld de devenir le plus grand opérateur de salles de cinéma en Amérique du Nord, mais la société britannique a abandonné son projet de rachat d'un montant de 1,65 milliard de dollars américains à la mi-2020 en invoquant des violations de l'accord par Cineplex.

Cineplex a rejeté ces allégations et a accusé la société britannique de se soustraire à ses obligations en vertu de l'accord, dans le contexte de la pandémie qui a fortement impacté le secteur.

Ce litige intervient alors que les exploitants de salles de cinéma sont fragilisés par la pandémie et doivent rivaliser avec des plateformes d'écoute en ligne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !