•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Action Gatineau souhaite que le conseil municipal débatte du futur hôpital de l’Outaouais

Chargement de l’image

Le conseiller du district de Hull-Wright, Steve Moran, est co-porte-parole d'Action Gatineau (archives).

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Radio-Canada

Le dossier du futur hôpital de l’Outaouais pourrait faire l’objet d’un débat lors du prochain conseil municipal de Gatineau, prévu pour janvier. Le conseiller du district Hull-Wright et co-porte-parole d’Action Gatineau, Steve Moran, a déposé un avis de proposition au conseil, mardi soir, qui pourrait amener le conseil à prendre position sur l’emplacement du futur centre hospitalier.

Dans sa proposition, l’élu du centre-ville demande notamment au gouvernement Legault de rendre publics les paramètres entourant le choix du lieu et de tenir des consultations sérieuses avec les élus gatinois avant que la décision finale ne soit rendue, afin que l’emplacement choisi soit durable et responsable.

La Ville de Gatineau doit parler d’une seule voix forte pour dire que nous, on veut avoir notre mot à dire là-dessus. Il faut que ce soit un processus transparent. Il faut que les intérêts à long terme au niveau de l’accès aux soins de santé et au niveau de l’environnement de Gatineau soient entendus, explique Steve Moran.

Il souligne notamment que l'emplacement du nouvel hôpital aura un impact majeur sur l’accessibilité pour les patients, les travailleurs et les visiteurs.

L’élu d’Action Gatineau estime qu’un emplacement en périphérie aurait des conséquences sur l’accessibilité pour une majorité de la population.

Il insiste également, dans son avis de proposition, pour que le choix s’aligne avec les orientations d’aménagement de la Ville de Gatineau, ce qui favorise une localisation à proximité du pôle primaire (le centre-ville) ou d’un pôle secondaire (La Cité et Les Allumettières), ces pôles devant être desservis par des réseaux structurants de transport collectif et actif.

M. Moran fait valoir qu’il pourrait aussi y avoir des effets négatifs importants sur l’environnement si le nouvel hôpital était situé en dehors du centre-ville.

L’avis de résolution sera débattu lors du prochain conseil municipal, en janvier.

Une « mobilisation de dernière minute », dit le ministre Lacombe

Alors que le gouvernement du Québec prévoyait annoncer l’emplacement du futur hôpital avant la période des Fêtes, le ministre responsable de la région de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a expliqué lundi qu’il allait falloir patienter au début de 2022 avant qu’une annonce soit faite, pour permettre des vérifications.

Je pense que, compte tenu de tout ce qu’on a entendu dans les dernières semaines, ça devient de plus en plus difficile, a-t-il indiqué.

Récemment, différents groupes régionaux ont remis en question le processus de sélection du terrain du nouvel hôpital.

On a déjà commencé à prendre du retard en raison de cette mobilisation de dernière minute. On dit souvent qu’il ne faut pas agir à minuit moins une. Dans ce cas-ci, il y a certaines personnes qui ont décidé d’agir à minuit et cinq, a lancé M. Lacombe, tout en soulignant que le processus d’analyse des terrains est en cours depuis plus de neuf mois.

Chargement de l’image

Le ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Politiser ce dossier-là, à la toute dernière minute, ça a été une bien mauvaise idée, a ajouté le ministre, réitérant son objectif que l’hôpital voit le jour le plus rapidement possible.

Mathieu Lacombe a également mentionné que son gouvernement n’était pas d’avis qu’une consultation publique doive avoir lieu dans ce dossier. À la fin, on va aussi collaborer avec la Ville de Gatineau pour s’assurer qu’on a le meilleur terrain possible, a-t-il précisé.

Avec les informations de Nathalie Tremblay et de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !