•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage de la COVID : 4 jours d’attente pour obtenir des résultats

Un laboratoire d'analyses

Un laboratoire d'analyses à l'Hôpital Cité-de-la-Santé, à Laval

Photo : Ivanoh Demers

L’achalandage explose dans les cliniques de dépistage de la grande région de Montréal. À tel point que certains laboratoires, comme celui de l'Hôpital Cité-de-la-Santé de Laval, ne suffisent pas à la demande.

Jusqu’à tout récemment, des milliers de résidents au nord de Montréal dépistés pour la COVID-19 recevaient leur résultat en 24 heures.

Or, Radio-Canada a appris que depuis le début de la semaine, ce délai est passé à 96 heures (4 jours).

C’est une situation hors de notre contrôle, souligne la porte-parole du CISSS de Laval, Judith Goudreau. Notre laboratoire a une capacité de traiter 7000 tests [de la COVID-19] par jour et pour la journée de lundi on en a reçu 10 000.

Ce laboratoire, l’un des plus importants au Québec, dessert les régions de Laval–Laurentides–Lanaudière.

Lundi, nous avons atteint notre record depuis le début de la pandémie avec 3400 patients en cliniques de dépistage à Laval seulement, soit le double de ce que nous avions [quotidiennement] la semaine dernière, précise Mme Goudreau.

À Montréal, le volume de dépistage est également à la hausse.

La demande a explosé depuis la fin de semaine, indique le conseiller-cadre aux relations médias du CIUSSS Centre-Sud, Jean-Nicolas Aubé.

Sans compter les nombreux résidents de la Montérégie qui se déplacent à Montréal pour se faire dépister.

Nous constatons effectivement que plusieurs personnes en provenance de la Montérégie viennent faire un test de dépistage sans rendez-vous dans nos installations, écrit Hélène Bergeron-Gamache de la direction des communications du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Le CIUSSS a normalement une capacité de dépistage de 1750 tests par jour et, actuellement, nous en réalisons plus de 2200 pour répondre à la demande plus accrue des dernières semaines, ajoute la porte-parole. Nous travaillons actuellement pour augmenter davantage notre capacité et fonctionnons à plein régime pour répondre à la demande et ainsi dépister le plus possible.

Pour la moitié est de Montréal, tous les résultats sont transmis aux patients à l’intérieur de 48 heures et 93 % des résultats sortent l’intérieur de 24 h, précise la porte-parole du CHUM Lucie Dufresne. On note une forte augmentation des tests par jour dans la grappe depuis environ un mois.

Même son de cloche pour la portion ouest de Montréal où les résultats sont communiqués aux patients dans un délai pouvant varier de 24 à 48 heures, indique la porte-parole du CUSM Gilda Salomone.

En Montérégie-Centre, la porte-parole du CISSS, Chantal Vallée, reconnaît que nos services sont utilisés au maximum de sa capacité [et que] nous recrutons afin d’avoir le personnel nécessaire pour accroître l’offre de dépistage.

Ailleurs au Québec

En Outaouais, le CISSS précise que le nombre de dépistages et les délais sont à la hausse.

Nous avons une moyenne de 801 dépistages par jour pour les 7 derniers jours et nous avons eu certaines journées à plus de 1000 et même 1400 en date d'hier [lundi], constate la porte-parole Marie-Pier Després. Notre délai est maintenu à 24-48 heures pour obtenir le résultat.

En Mauricie, on parvient à maintenir la communication des résultats en moins de 24 heures.

On note une hausse d'environ 1000 tests par jour au début du mois de novembre à près de 2500 par jour au mois de décembre, indique Kellie Forand, agente d'information au CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Nous avons augmenté le nombre de plages de rendez-vous en fonction de cette hausse de la demande et, malgré le fort achalandage, les résultats sont généralement communiqués dans les 12 à 24 heures.

Un laboratoire d'analyses

Un laboratoire d'analyses à la Cité-de-la-Santé à Laval

Photo : Ivanoh Demers

Au CIUSSS de l'Estrie, le délai pour obtenir un rendez-vous pour un dépistage est passé à 3 jours, tandis que le nombre de tests de dépistages est passé de près de 10 000 à plus de 13 000 par semaine.

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), qui représente une grande partie des employés de laboratoire, dénonce la surcharge depuis des mois.

Depuis le début de la pandémie, l’APTS avertit le gouvernement de la situation précaire qui prévaut dans les laboratoires. Elle lui a fait part de nombreuses fois du rythme de travail effréné imposé, précise par écrit le syndicat.

Même les laboratoires qui effectuent des tests autres que ceux de la COVID semblent débordés. Selon l’APTS, les heures supplémentaires seraient répandues dans plusieurs laboratoires d’hôpitaux de la région de Montréal.

Les tests rapides en soutien

Le directeur de la campagne de vaccination au Québec, Daniel Paré, a confirmé mardi que des tests de dépistage rapides de la COVID-19 seront disponibles pour tous dès lundi dans plus de 1900 pharmacies.

Ces tests permettent d'obtenir un résultat en moins de 15 minutes. Si une personne découvre un résultat positif, elle devra ensuite se présenter dans un centre de prélèvement pour le valider.

Plusieurs établissements de santé comme celui de la Montérégie-Centre comptent sur ces tests rapides pour réduire les délais d'attente dans les centres de dépistage.

Avec la collaboration d'Aude Garachon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !