•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa s’apprête à déconseiller les voyages non essentiels

Le fédéral souhaite réduire le nombre de voyageurs à la frontière devant la progression du variant Omicron.

Un voyageur pousse son porte-bagages à l'aéroport Montréal-Trudeau.

Les voyages à l'extérieur du Canada seront découragés dans les prochaines semaines.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Lors de la rencontre d’urgence convoquée avec ses homologues provinciaux, mardi soir, le premier ministre Justin Trudeau leur a fait savoir que son gouvernement allait réinstaurer l’avis appelant les Canadiens à éviter les voyages non essentiels à l’étranger.

L’annonce devrait être faite bientôt, possiblement dès mercredi.

Selon nos informations, la grande majorité des voyageurs qui franchissent les postes douaniers sont des Canadiens et, à l’approche des Fêtes, Ottawa aimerait les voir rester à la maison pour freiner la propagation du variant préoccupant.

Le Cabinet de Justin Trudeau a aussi considéré un autre scénario beaucoup plus musclé : celui de fermer la frontière à tous les ressortissants étrangers qui effectuent des voyages non essentiels. Il est trop tôt pour dire si cette option sera retenue.

Un tel scénario constituerait un retour aux restrictions les plus sévères depuis le début de la pandémie. Il aurait été accueilli froidement par les premiers ministres de certaines provinces qui sont davantage préoccupés par la transmission communautaire du variant Omicron.

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Au début de la pandémie, le gouvernement Trudeau s’était fait reprocher d’avoir tardé à agir en ce qui concerne la fermeture des frontières.

Le gouvernement fédéral veut par ailleurs insister auprès des provinces sur l’importance d’accélérer l’administration de la troisième dose de vaccin.

En coulisse, on craint que même si le variant ne se révèle pas plus virulent, sa forte transmissibilité ait un impact sur le nombre de cas, ce qui se répercuterait sur les hospitalisations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !