•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Impossible de dire quand les sports scolaires reprendront, dit la ministre de la Santé

Les nouvelles restrictions ont pris tout le monde par surprise et causent de vives réactions.

Chargement de l’image

Des enfants qui jouent au hockey sur une patinoire (archives).

Photo : Radio-Canada / Laïssa Pamou

Radio-Canada

Une fois de plus, la recrudescence des cas de COVID-19 force le resserrement des restrictions sanitaires au Nouveau-Brunswick. De nombreux intervenants du milieu sportif dénoncent les nouvelles mesures qui mettent un frein aux activités sportives. La ministre de la Santé, elle, dit qu'elle n'est pas en mesure de dire quand ces restrictions pourront être levées.

La semaine dernière, les arénas et les gymnases étaient pleins d'amateurs et de parents, mais cette semaine il n'y aura même pas de parties.

Tous les sports organisés pour les enfants âgés de moins de 12 ans – que ce soit à l'école ou dans la communauté – sont désormais interdits au Nouveau-Brunswick.

Les pratiques et les activités d’entraînement sont autorisées pour ceux de 13 ans et plus, mais seulement au sein d’une même équipe. La participation à des tournois n’est donc plus permise.

La province doit être prudente, dit la ministre de la Santé

Lors de la période des questions à l'Assemblée législative, mardi, la ministre de la Santé Dorothy Shephard a dû répondre à une série de questions sur la décision de mettre un frein aux activités sportives.

Elle a défendu la décision prise par la santé publique et le gouvernement provincial.

Je comprends que cela représente une épreuve pour les enfants, a-t-elle dit. Nous sommes dans une position très délicate.

Elle ajoute que la province pourrait aller encore plus loin, en matière de restrictions.

Nous devons donner à la santé publique le temps d'évaluer les données et de nous donner des solutions concrètes pour aller de l'avant, a-t-elle dit, en ajoutant qu'elle ne sait pas combien de temps cela prendra.

J'aimerais faire des prévisions, mais la chose que nous avons apprise est que nous devons être flexibles et pivoter lorsque nous devons le faire.

Une décision dénoncée par plusieurs groupes

L’annonce faite par le gouvernement Higgs lundi a pris au dépourvu plusieurs organisations sportives de la province. Sport NB, Coach NB, Loisirs N.-B. et les Jeux de l’Acadie se sont regroupés mardi pour lancer un cri du cœur.

On nous a constamment dit d’apprendre à vivre avec la COVID-19, mais chaque fois que nous nous adaptons, de nouvelles restrictions sont annoncées sans consultation, nous sommes tannés d’être pris au dépourvu, écrit la directrice générale par intérim de Sport NB, Sabrina Durepos, dans un communiqué de presse.

Chargement de l’image

Les enfants de moins de 12 ans au Nouveau-Brunswick ne peuvent plus s'entraîner avec leurs coéquipiers.

Photo : Radio-Canada

Les organisations soulignent qu’elles ont offert pendant deux ans des espaces sécuritaires pour permettre les activités récréatives et sportives, et qu'elles ont toujours respecté les protocoles demandés par la santé publique.

Elles ajoutent que l’accès au sport est primordial pour la santé physique et mentale des citoyens, et que la mise en place de ces nouvelles restrictions sanitaires est très préoccupante.

Le secteur souhaite que les activités sportives soient de nouveau permises dans la province, quitte à mettre en œuvre des mesures de sécurité supplémentaires.

Une pétition en cours

Les organisations sportives ne sont pas les seules à réagir fortement à ces nouvelles mesures.

En 24 heures, plus de 10 000 personnes ont signé une pétition qui demande au Nouveau-Brunswick de revenir sur sa décision d'interdire plusieurs activités sportives.

Le responsable de la pétition en ligne, Yves Arsenault, est président de l'Association de hockey mineur de Lamèque-Shippagan et président de la Société des Jeux de l’Acadie.

Il est également père de trois enfants, âgés de 11, 14 et 16 ans.

Mon plus jeune, il a fallu lui expliquer qu’hier soir c’était sa dernière pratique et pourquoi. En contrepartie, il a fallu expliquer aux deux plus vieux que leur petit frère finissait l’école pour le congé de Noël avant, donc vendredi. Ça crée donc toute une dynamique et des frustrations. Il faut qu’on patine dans les explications, témoigne-t-il.

Chargement de l’image

Yves Arsenault, président de la Société des Jeux de l’Acadie

Photo : Société des Jeux de l'Acadie

Dans la catégorie des 13 ans et moins au hockey mineur, la situation est complexe et plusieurs sont perplexes. Des jeunes âgés de moins de 12 ans se retrouvent à ne plus pouvoir pratiquer leur sport avec leurs amis qui n’ont qu’une année de plus.

Mon plus jeune, qui a 11 ans et qui a reçu une première dose [du vaccin contre la COVID-19] il y a deux semaines et qui joue dans une équipe U-13 au hockey mineur, ne peut pas aller à ses pratiques. Tout est arrêté pour lui tandis que ses coéquipiers qui sont âgés de 12 ans, qui sont éligibles pour la dose du vaccin, peuvent continuer à pratiquer, a souligné le père de famille.

M. Arseneault s'explique mal les mesures actuelles. Après avoir discuté avec d’autres parents, il a constaté qu’il n’est pas le seul. Pourtant, même durant les mesures coupe-circuits au Nouveau-Brunswick, les jeunes pouvaient pratiquer leur sport. De plus, une étude a démontré que les cas graves de COVID-19 étaient très rares parmi les enfants canadiens pendant la première vague de la pandémie.

Yves Arsenault compte envoyer cette pétition au premier ministre de la province, Blaine Higgs, pour lui faire part de la frustration au sein de la population.

Annulation de la Coupe Défi Atlantique

Tout comme le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse n’autorise plus les tournois sportifs à partir de vendredi.

Ces nouvelles restrictions sanitaires forcent l’annulation de la Coupe Défi Atlantique.

Cette décision a été annoncée mardi d’un commun accord entre Hockey Nouveau-Brunswick, Hockey Terre-Neuve-et-Labrador, Hockey Nouvelle-Écosse et Hockey Île-du-Prince-Édouard.

Le tournoi qui devait avoir lieu du 2 au 5 janvier 2022 au centre Superior Propane de Moncton est remis au mois d’octobre 2022.

Avec des informations de La matinale d'ICI Acadie, du journaliste Patrick Lacelle et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !