•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les membres de l’AUPE approuvent majoritairement la nouvelle convention collective

Deux infirmières inclinées devant un homme, dont on ne voit que le bras gauche, couché sur un lit d'hôpital.

L’AUPE représente environ 95 000 travailleurs dans la province, dont quelque 22 000 employés directs du gouvernement.

Photo : Reuters / Shannon Stapleton

Les membres du Syndicat des employés provinciaux l'Alberta (AUPE) ont voté à une très large majorité pour ratifier leur convention collective avec le gouvernement de l'Alberta, affirme le syndicat dans un communiqué.

Cette ronde de négociations a été la plus difficile à laquelle nous ayons été confrontés depuis de nombreuses années, indique Guy Smith, président de l'AUPE.

[Les membres] se sont opposés fermement aux concessions proposées par l'employeur et ont obtenu une convention collective qui les respecte , ajoute Guy Smith.

L’AUPE représente environ 95 000 travailleurs en Alberta

Environ 46 % des personnes admissibles ont voté, affirme le communiqué. De ce nombre, 91 % ont voté en faveur de l'accord.

L'accord, qui prendra fin le 31 mars 2024, comprend les éléments suivants :

  • La sécurité d'emploi pour le personnel permanent restera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2022 ;

  • Une augmentation salariale de 1,25 % à compter du 1er janvier 2023 ;

  • Une augmentation salariale minimale de 1,5 % avec possibilité d'augmentation supplémentaire de 0,5 % en fonction des facteurs économiques, à compter du 1er septembre 2023 ;

  • Une augmentation de 8 % du salaire des employés qui exercent des fonctions au sein de la Force de défense intégrée (RAPID) dans les régions rurales de l'Alberta. L'augmentation de 8 % sera rétroactive au 1er avril 2021 et restera en vigueur tant que la RAPID existera.

De plus, le gouvernement a retiré les concessions qu'il avait demandées, précise le communiqué.

Ceci concerne notamment une réduction de salaire de 4 %, l'élimination de la sécurité d'emploi et une réduction de la prime de week-end.

Le ministre des Finances de l’Alberta, Travis Toews, s'est déclaré heureux de la nouvelle.

Cette entente de quatre ans est le fruit de plusieurs mois de négociations soutenues entre le gouvernement de l'Alberta et le syndicat, indique-t-il dans un communiqué, ajoutant que tous les détails de l'accord ratifié seront communiqués dans les prochains jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !