•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prolongation de l’état d’urgence en C.-B. et fin des restrictions sur l’essence

Chargement de l’image

Le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, et le ministre des Transports, Rob Fleming, ont annoncé la prolongation de l'état d'urgence lundi (archives).

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur / CBC

Le sud-ouest de la Colombie-Britannique se remet progressivement des inondations qui ont ravagé son territoire. Dans cette optique, Mike Farnworth, le ministre de la Sécurité publique, reconduit l’état d’urgence provincial jusqu’au 28 décembre. En revanche, les Britanno-Colombiens du sud-ouest de la province pourront à nouveau faire le plein de leurs véhicules sans restriction à partir de mercredi.

Même si nous faisons des progrès importants sur le plan de la reconstruction, il y a encore beaucoup de travail à faire pour rouvrir nos routes et pour faire rentrer les gens chez eux, déclare Mike Farnworth, qui est allé constater les ravages des inondations la semaine dernière.

Le ministre de la Sécurité publique invoque la vulnérabilité du réseau routier de la province comme raison principale pour prolonger l’état d’urgence jusqu’au 28 décembre prochain.

En effet, selon le ministre des Transports, Rob Fleming, plusieurs sections des routes 3 et 9 sont encore limitées aux déplacements essentiels, et la route 5, la Coquihalla, ne sera rouverte à la circulation qu’à la fin du mois de janvier. Ces restrictions de déplacement doivent rester en place jusqu’à que nous rouvrions ces routes, indique le ministre.

Je sais que la fermeture des routes et les restrictions sont difficiles, mais elles sont nécessaires pour maintenir un flux constant de marchandises à travers la province, ajoute Mike Farnworth.

Il remercie également les Britanno-Colombiens pour leur capacité à résister et rappelle que c’est la troisième fois cette année que le gouvernement a dû avoir recours à l’état d’urgence.

Fin des restrictions sur l’essence

Chargement de l’image

Devant la ruée vers les stations d'essence et le manque d'approvisionnement, le gouvernement de la province a dû mettre en place des restrictions.

Photo : Ken Mizokoshi/CBC

D'autre part, la province met fin au rationnement de l'essence en place depuis le 19 novembre dernier.

À compter de mercredi minuit, les conducteurs du Grand Vancouver et de la vallée du Fraser, de l’île de Vancouver, des îles Gulf, de la côte Sunshine et de la région Sea-to-Sky ne seront plus limités à 30 litres d’essence par visite, car ils pourront remplir le réservoir de leur véhicule.

Cette mesure a été efficace pour maintenir un approvisionnement stable en essence tout en garantissant que nos véhicules de services essentiels aient un accès prioritaire pour faire leur travail, souligne Mike Farnworth.

La remise en service de l’oléoduc Trans Mountain ainsi que l’approvisionnement en essence par bateaux permettent mettre fin au rationnement, selon la province.

Réunion du Groupe d’intervention en cas d’incident lundi

Chargement de l’image

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, lors de sa visite pour constater les dégâts des inondations, avait demandé la mise en place d'un Groupe d’intervention en cas d’incident.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Lundi en conférence de presse, Mike Farnworth a dit qu’il devait devait rencontrer le Groupe d’intervention en cas d’incident formé par le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, et le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, au cours de la journée.

Nous verrons quels sont les soutiens supplémentaires nécessaires au niveau local et comment le gouvernement fédéral peut continuer à garantir que les Britanno-Colombiens reçoivent l’aide dont ils ont besoin, a-t-il dit.

L’aide aux sinistrés reste une priorité du gouvernement, selon Mike Farnworth, qui a souligné que 12 millions de dollars ont déjà été accordés aux victimes des inondations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !