•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le variant Omicron dominant en Ontario avant la fin de la semaine, disent des experts

La fonction publique de l'Ontario a mis en veilleuse son plan de retour au bureau des employés, selon CBC.

Chargement de l’image

La santé publique à Toronto a vacciné plus de 1600 enfants de 5 à 11 ans le 12 décembre à l'aréna Banque Scotia.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

Il y a 73 % de plus de nouveaux cas de coronavirus que lundi dernier, alors que des experts ontariens tirent la sonnette d'alarme au sujet de la propagation fulgurante du variant Omicron.

Santé publique Ontario confirme 1536 nouveaux cas de COVID-19 lundi.

Un peu plus de 41 % des nouveaux cas touchent des personnes qui n'étaient pas pleinement vaccinées. Or, les non-vaccinés forment 23,1 % de la population ontarienne, note la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Il y a 255 nouveaux cas à Toronto, 142 dans la région de Kingston, 139 dans la région de York, 116 à Ottawa, 89 dans la région de Peel et 82 dans la région de Windsor-Essex.

Le nombre moyen de nouveaux cas par jour en Ontario au cours de la dernière semaine est de 1328, comparativement à 940 il y a une semaine.

À l'heure actuelle, 21 % des nouveaux cas de COVID-19 dans la province sont liés au variant Omicron, selon le Groupe consultatif ontarien indépendant de lutte contre la COVID-19.

Le nombre de cas d'Omicron double présentement tous les trois jours, ajoutent ces experts qui ont conseillé le gouvernement ontarien tout au long de la pandémie. Le nouveau variant devrait former 50 % des infections d'ici la fin de la semaine et plus de 95 % dans dix jours, indique le directeur scientifique du Groupe, Peter Jüni.

Le taux de reproduction d'Omicron est actuellement de 3,32 comparativement à 1,27 pour les autres variants combinés.

« La flambée actuelle des cas est surtout attribuable au variant Delta, mais elle nous frappe alors qu'on doit renforcer nos défenses contre Omicron. Ça montre à quel point les Ontariens qui ne sont pas vaccinés ou pas pleinement immunisés sont vulnérables. »

— Une citation de  Groupe consultatif ontarien indépendant de lutte contre la COVID-19

Pour le Dr Jüni, le variant Omicron est si facilement transmissible que le gouvernement devrait, selon lui, offrir une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 dès que possible à tous les adultes, pour mieux les protéger contre les complications potentielles s'ils sont infectés.

Depuis lundi matin, les Ontariens de 50 ans et plus peuvent prendre rendez-vous pour leur dose de rappel. La province a indiqué que tous les adultes devraient être admissibles d'ici le 4 janvier.

Selon le dernier bilan officiel de la province, il y a au moins 80 cas confirmés du variant Omicron en Ontario, soit 18 de plus que dimanche.

Le télétravail préconisé

Selon un document gouvernemental obtenu par CBC, la fonction publique de l'Ontario a suspendu temporairement son plan de retour au bureau des employés, après consultation avec le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr Kieran Moore.

La Ville de Toronto a annoncé avoir fait de même, lundi. Le personnel du bureau municipal continuera de travailler à distance jusqu'à ce qu'il y ait des changements à ces directives provinciales de santé publique, peut-on lire dans un communiqué. La nouvelle affecte environ 25 % de la main-d'œuvre totale de la Ville.

Plus contagieux et plus virulent?

Une étude américaine des CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) indique que seule une des 43 personnes infectées par Omicron aux États-Unis au début de décembre a nécessité une hospitalisation, et ce, pour un court laps de temps seulement.

Toutefois, le Dr Jüni affirme qu'on n'en sait pas assez pour l'instant pour conclure que le nouveau variant n'est pas virulent.

Le virologue Hugues Loemba, chercheur clinicien à l'Hôpital Montfort d'Ottawa, note que même si le variant Omicron n'est pas virulent, compte tenu du fait qu'il est très contagieux, des aînés et d'autres personnes vulnérables ou non vaccinées risquent de l'attraper et de souffrir de complications.

Il prône un resserrement des mesures de santé publique à l'approche des Fêtes. Selon lui, la province devrait évaluer la possibilité de limiter les rassemblements à une dizaine de personnes à l'intérieur et de fermer les écoles dès maintenant ou de prolonger le congé scolaire des Fêtes de deux semaines, en plus d'accélérer l'administration de la troisième dose et de maximiser l'utilisation des tests rapides.

« On doit faire quelque chose. »

— Une citation de  Dr Hugues Loemba, virologue

Pour sa part, le bureau du ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, répète au sujet des écoles le commentaire fait par le Dr Moore vendredi dernier : Pour l'instant, nous n'envisageons pas de fermeture hâtive ou de réouverture retardée du système scolaire.

Chargement de l’image

Le Dr Hugues Loemba trouve la situation actuelle en Ontario inquiétante.

Photo : Radio-Canada

Si le variant Omicron n'est pas virulent, sa prépondérance dans le monde pourrait toutefois être une bonne chose, selon le Dr Loemba. En effet, si sa non-virulence aide à diminuer la létalité du coronavirus, la COVID-19l deviendrait une maladie comme la grippe contre laquelle un nouveau vaccin est disponible chaque année.

Augmentation des restrictions

La hausse du nombre de cas de COVID-19 pousse certaines régions sanitaires à modifier les règles visant à contrôler la pandémie.

Dans la région de Kingston, le médecin hygiéniste a annoncé que les restaurants et les bars seraient forcés de fermer plus tôt pendant au moins une semaine. De plus, le nombre de personnes pouvant assister à une réunion privée est limité à cinq, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Du côté de Waterloo, le bureau de santé publique demande aux écoles d'annuler les compétitions sportives jusqu'à la fin de l'année. La Santé publique demandera aux écoles locales et aux commissions scolaires de suspendre toutes les activités sportives et parascolaires pour le reste de l'année afin de réduire le risque de fermetures d'écoles, peut-on lire dans un communiqué émis lundi en après-midi.

Hospitalisations

Il y a 253 hospitalisations liées à la COVID-19 en Ontario lundi, soit 31 de plus que la veille.

  • Nombre de patients aux soins intensifs : 161 (+3)
  • Nombre de patients sous respirateur : 90 (-6)

Il y a 800 nouvelles guérisons.

Le nombre de personnes présentement infectées est de 11 538 (+735).

Il y a un décès de plus lundi en Ontario, ce qui porte le bilan à 10 079 depuis le début de la pandémie.

Cas dans les écoles

Il y a 214 infections de plus en milieu scolaire, y compris 189 cas touchant des élèves.

À l'heure actuelle, 944 écoles ont un cas déclaré de COVID-19, soit près de 19,5 % des établissements élémentaires et secondaires de la province.

Vingt écoles sont présentement fermées.

De leur côté, les centres de soins de longue durée de la province ne signalent aucune nouvelle infection.

Vaccination

Un peu moins de 35 000 doses des vaccins contre la COVID-19 ont été administrées dimanche, alors que la vaccination des enfants de 5 à 11 ans se poursuit.

Depuis lundi matin, les 50 ans et plus peuvent réserver leur place pour une troisième dose. Toutefois, le portail provincial présente des problèmes intermittents, admet le gouvernement, qui dit s'efforcer de trouver une solution le plus rapidement possible.

Nous demandons aux individus touchés d'être patients et d'essayer à nouveau plus tard, dit le bureau de la ministre de la Santé, Christine Elliott. Il est aussi possible de prendre rendez-vous en téléphonant au 1 833 943-3900.

À l'heure actuelle, 90,3 % des Ontariens de 12 ans et plus ont reçu au moins une dose et 87,6 % deux doses.

Dépistage

Plus de 38 300 tests de dépistage ont été effectués au cours des dernières 24 heures dans la province.

Le taux de positivité des tests est de 5,5 %, du jamais-vu depuis mai dernier.

Depuis le début de la pandémie, l'Ontario a recensé 633 683 cas de COVID-19.

Avec des renseignements fournis par CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !