•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les membres de la FIPEQ-CSQ entérinent l’entente de principe dans les CPE

Un enfant dans une garderie.

Un enfant dans une garderie.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Après les syndiqués de la CSN, ceux de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec, affiliés à la CSQ, ont accepté l’entente de principe conclue avec le gouvernement du Québec.

Les membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) ont entériné à 95,5 % l’entente conclue le 8 décembre avec la partie patronale.

D’une durée de trois ans (2020-2023), cette entente accorde des augmentations salariales de 13 à 18 % pour les éducatrices qualifiées et spécialisées et des hausses salariales de 8 à 12 % pour les autres corps d’emploi.

Des primes font également partie des ententes.

La présidente de la FIPEQ, Valérie Grenon, s'est félicitée du résultat. Fort d'une mobilisation exceptionnelle, le personnel en CPE a fait des gains importants qui assurent une meilleure valorisation et une meilleure reconnaissance de la profession, a-t-elle déclaré par voie de communiqué.

La ministre « très heureuse »

Dans une déclaration transmise par son bureau, la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, s'est dite très heureuse que l'entente de principe ait été entérinée par une forte majorité.

Le gouvernement est au rendez-vous pour valoriser la profession d'éducatrice mais aussi pour les autres corps d'emploi en CPE, a-t-elle affirmé.

« Cela démontre bien que les offres du gouvernement étaient généreuses et à la hauteur du rattrapage qu'il devait y avoir. »

— Une citation de  Sonia LeBel, présidente du Conseil du trésor

Sur Twitter, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a qualifié l'entente de principe d'historique.

Je l'ai dit : tous les membres du personnel sont essentiels. Nous allons avoir besoin de tout le monde pour enfin compléter notre réseau de services de garde, a-t-il ajouté.

Le chemin du retour

Les quatre organisations qui représentent des travailleuses dans les centres de la petite enfance, à savoir la FSSS-CSN, la FIPEQ-CSQ, le SQEES-FTQ et les Métallos-FTQ, avaient toutes conclu, l'une après l'autre, une entente avec Québec mercredi.

Outre les 3200 syndiqués de la FIPEQ-CSQ, les 11 000 travailleuses en CPE de la FSSS-CSN ont aussi adopté, à 93 %, l'entente de principe dimanche matin.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !