•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le génie de Paul McCartney décortiqué en 900 pages

Paul McCartney dévoile comme jamais auparavant son processus créatif dans son nouveau livre, intitulé Paroles et souvenirs de 1956 à aujourd'hui. En deux volumes, il révèle la grande histoire de 154 de ses chansons. Un ouvrage vibrant et essentiel.

Sa guitare sur lui, Paul McCartney salue le public de la main.

Paul McCartney lors de la première mondiale de sa tournée «Freshen Up», le 17 septembre 2018, au Centre Vidéotron de Québec

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il est une légende bien vivante, et l'année 2021 aura été celle où l'ex-Beatles de 79 ans se sera raconté le plus. L'été dernier, sur Disney+, il s’est livré dans une série de six entretiens avec le producteur Rick Rubin. Get Back, le documentaire de près de huit heures réalisé par Peter Jackson, est sorti cet automne. Puis Paul McCartney a aussi fait l’objet d’un article-fleuve du New Yorker, paru dans son édition du 18 octobre.

Mieux comprendre son processus créatif

Dans son livre Paroles et souvenirs de 1956 à aujourd'hui, Sir McCartney a poussé la note encore plus loin en s'entretenant avec le Prix Pulitzer de la poésie Paul Muldoon. Il revient sur 154 des quelque 800 chansons qui ont fait sa gloire et sa fortune avec les formations The Beatles, Wings ou en solo. Il en manque une vaste majorité, mais ce coffret de deux volumes prend des allures d'encyclopédie totalisant plus de 900 pages grand format.

Paul McCartney a toujours refusé d'écrire son autobiographie, en partie parce que ses chansons le dévoilent un mot à la fois. Véritable bourreau de travail comme le montre le documentaire Get Back, le musicien a toujours pris son processus créatif au sérieux.

Dès l'introduction de son livre, il explique que, pour écrire une chanson, il faut faire confiance à ses premières impressions, car au début, on ne sait pas vraiment où l'on va. C'est sans doute cette confiance qui l'a poussé à écrire notamment les classiques Yesterday (1965), Eleanor Rigby (1966), Blackbird (1968), Maybe I'm Amazed (1970), Jet (1973) et Here Today (1982). Dans ces mémoires, les chansons choisies sont présentées en ordre alphabétique (et non chronologique), parce que leur création est associée à divers moments, anecdotes et photos rarement publiées.

La couverture livre sur Paul McCartney Paroles et souvenirs de 1956 à aujourd'hui».

Le livre «Paroles et souvenirs de 1956 à aujourd'hui»

Photo : Liveright

L’influence de la mort prématurée de sa mère

Tout a commencé avec la chanson I Lost My Little Girl (1956). Pas besoin de s'appeler Sigmund Freud pour deviner que ce morceau est une réaction à la mort de sa mère... Elle est décédée trop tôt, en octobre 1956, à seulement 47 ans, écrit Paul McCartney.

L'image de la mère absente reviendra dans l'œuvre de McCartney. Pensons à la création de la chanson Let it Be (1970). Un jour, j'étais crevé, je me suis endormi : dans un rêve, ma mère est venue me rendre visite [et] m'a dit : "Tout va bien se passer. Accepte qu'il en soit ainsi" (Let it be). Pensons aussi à la chanson Teddy Boy (1970) : C'est le terrible sentiment d'abandon que j'éprouve toujours vis-à-vis de ma mère. Teddy peut donc être vu comme une version de moi-même tentant de me consoler tout en donnant l'illusion de consoler ma mère, est-il indiqué dans Paroles et souvenirs de 1956 à aujourd'hui à la page 695.

Son ami John

Sir McCartney revient aussi sur la pièce In Spite of All the Danger (1958), enregistrée avec The Quarrymen, et la seule attribuée à McCartney et Harrison. C'était avant que l'on comprenne les tenants et aboutissants des droits d'auteur; or une partie de la chanson vient bel et bien de John [Lennon].

La genèse de plusieurs chansons des Beatles est bien sûr au cœur de ce voyage dans le temps. John et moi, nous écrivions nos chansons avec nos deux guitares. Comme je l'ai déjà dit, le plaisir était particulier parce qu'il était droitier et moi gaucher; nous pouvions nous regarder l'un l'autre comme dans un miroir, peut-on lire au sujet de la chanson Please Please Me.

Pendant près de 10 ans, le tandem Lennon-McCartney a créé des chansons qui sont passées à l'histoire. Lorsque le miroir a éclaté, Paul McCartney a sombré dans une profonde dépression, et l'assassinat de John Lennon, en 1980, lui a inspiré la chanson Here Today (1982).

John Lennon et Paul McCartney en 1963

John Lennon et Paul McCartney en 1963

Photo : Fox Photos/Getty Images

Nous avons été obligés de rester à l'abri quelques jours dans notre petite chambre de motel à Key West, nous nous étions saoulés et [nous nous sommes] avoué, en larmes, à quel point nous nous aimions, révèle Paul McCartney dans son livre au sujet de son ami. Mais il est certain que, quand on était jeunes, seul un homo aurait pu dire ça à un autre homme – et cette attitude bornée nous a rendus un peu cyniques.

L’importance de composer des succès

Après la séparation des Beatles, tel un phénix, le musicien renaîtra de ses cendres avec la chanson Another Day (1971). Il me fallait à tout prix un tube, écrit-il. Un titre sur deux se devait d'être un tube. Cette chanson est donc née d'une volonté délibérée de composer un succès commercial.

Paul McCartney continuera de réaliser de grands succès. Deux de ses récents albums, Egypt Station (2018) et McCartney III Imagined (2021), se sont hissés au sommet du palmarès Billboard.

Paroles et souvenirs de 1956 à aujourd’hui est plus qu'un simple recueil d'anecdotes; il s'agit surtout d'un travail minutieux servant à présenter le point de vue de Paul McCartney ainsi que des photographies aussi emblématiques qu’inédites d'un compositeur parmi les plus notables du 20e siècle. Bien sûr, il y a ici une volonté de réécrire une partie de cette histoire, et mettons cela sur le compte du fait que, parfois, la mémoire emprunte certains détours.

Peut-être que certains fans seront surpris de voir que, dans le livre, des chansons sont attribuées à Paul McCartney et John Lennon, contrevenant au traditionnel « Lennon-McCartney » figurant sur tous les disques de Beatles.

En fin de compte, ces paroles et souvenirs seront une référence pour tous les admirateurs et admiratrices de l'imposant corpus musical de l'auteur-compositeur-interprète.

Publié aux éditions Buchet-Chastel, Paroles et souvenirs de 1956 à aujourd’hui, de Paul McCartney, est composé de deux volumes reliés de 470 pages chacun.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...