•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré une entente, trois CPE de Sept-Îles demeureront fermés lundi matin

Les éducatrices se tiennent côte à côte devant les installations du CPE.

Malgré l'entente de principe signée entre Québec et les syndicats nationaux, les CPE de Sept-Îles étaient toujours en négociations localement dimanche.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Les trois CPE de Sept-Îles qui étaient toujours sans entente de principe locale dimanche matin sont finalement parvenus à un accord avec la partie patronale en fin de journée. Les CPE Le Petit lutin, Ritourn'ailes et Sous le bon toit demeureront toutefois fermés lundi matin.

Malgré l'entente survenue à l'échelle provinciale dans la dernière semaine, les syndiqués des CPE de Sept-Îles détenaient toujours un mandat de grève local lui permettant de poursuivre les moyens de pression.

L'entente conclue dimanche après-midi fera l'objet d'un vote en soirée. Même si la majorité des membres se prononcent en faveur de l'accord, les familles qui fréquentent les établissements concernées devront patienter encore un peu.

Une version précédente de ce texte indiquait à tort qu'un vote en faveur de l'entente permettrait la réouverture des CPE Le Petit lutin, Ritourn'ailes et Sous le bon toit dès lundi. Le syndicat précise que si l'entente est entérinée dimanche soir, le personnel des trois établissements sera de retour au travail lundi pour préparer le retour des enfants, qui aura plutôt lieu au courant de la semaine.

Le CPE Nid d’hirondelle, qui étaient quant à lui déjà parvenus à une entente dans les derniers jours, seront donc le seul à accueillir des enfants lundi à Sept-Îles.

Certaines questions liées aux pauses et à l’aide aux éducatrices, négociées localement, étaient au cœur des revendications du syndicat local.

La nouvelle entente de principe conclue dimanche à Sept-Îles empêchera qu’une travailleuse ait à s’occuper de deux groupes d’enfants simultanément lorsqu'une de ses collègues est en pause.

Selon la présidente du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de Sept-Îles, Stéphanie Tanguay, il s'agit une victoire inédite au Québec.

Ça a été une grosse bataille pour nous, les travailleuses des CPE à Sept-Îles. Je suis vraiment très très fière de vous annoncer que dans toute la province, c’est à Sept-Îles, qu’il y aura eu le premier règlement d’autopause au Québec, se réjouit-elle.

À l’échelle provinciale, les syndiqués de la CSN ont adopté à 93 % l'entente de principe survenue mercredi entre le gouvernement et les représentants de la Fédération de la santé et des services sociaux, mettant ainsi fin à la grève générale illimitée amorcée le 1er décembre.

Le syndicat de Sept-Îles était le seul à détenir un mandat de grève local, selon la CSN.

Avec la collaboration de Shanelle Guérin et Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !