•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupe Canne de Noël : le bronze pour Grall-Johnson et Leclair se couvre d’or aux sprints

Chargement de l’image

Le départ d’une vague de qualifications en sprint de la Coupe Canada de l’Est au centre de ski Nakkertok, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Chargement de l’image

Les meilleurs fondeurs au pays sont réunis au centre de ski Nakkertok de Gatineau cette fin de semaine pour prendre part à la Coupe Canne de Noël, la première compétition d'envergure dans l'Est du Canada depuis le début de la pandémie.

La compétition a été jumelée avec la Coupe Canada de l'Est ainsi que la Coupe Ontario cette année. Environ 480 athlètes issus de l'Ontario, du Québec et des Maritimes ont fait le voyage pour s'élancer sur les pistes au cours des deux jours de compétition.

Des athlètes de la région ont fait bonne figure aux sprints, samedi. La skieuse de Chelsea, Laura Leclair, est notamment montée sur la plus haute marche du podium chez les femmes.

Ça s'est bien passé, je suis vraiment contente de ma performance pour ma première compétition de l'année. C'est de bon augure pour le reste de la saison et c'était le fun de courser devant ma famille et mes amis, confie la jeune femme de 24 ans.

Chargement de l’image

Laura Leclair, skieuse du club Chelsea Nordiq et médaillée d’or au sprint chez les femmes.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Chez les hommes, le Franco-Ontarien d'Ottawa, Pierre Grall-Johnson, était en avance pour la majeure partie de la finale, mais il a finalement dû se contenter du 3e rang, à 88 centièmes de son coéquipier Julian Smith.

Mon plan en finale, c'était de partir à fond pour essayer de casser tout le monde. Pour amener le niveau canadien au niveau mondial, il faut vraiment pousser à fond dès le début, explique-t-il.

Les deux représentants de la région de la capitale nationale ont compétitionné sur le circuit de la Coupe du monde l'an dernier, mais ils étaient bien heureux de retrouver leurs repères après 21 mois sans événement en sol canadien.

C'est beaucoup plus amusant de courser au Canada avec mes coéquipiers. Tout le monde est super excité, affirme le fondeur de 22 ans.

Chargement de l’image

Pierre Grall-Johnson, skieur de l’équipe nationale et médaillé de bronze au sprint chez les hommes.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

La pluie était de la partie samedi matin, mais les athlètes sont tout de même parvenus à offrir de belles courses aux spectateurs.

On n'avait aucune inquiétude, parce que les athlètes skient sur de la neige artificielle qu'on fabrique et qui est beaucoup plus résistante à la pluie que de la neige naturelle, souligne Jacques Dumont, le président du comité organisateur d'Évènements Nordiques Gatineau Nordic Events.

J'ai de très bons skis pour skier dans la pluie, donc j'étais contente de pouvoir les utiliser, c'est rare que je m'en serve au Canada, mentionne Laura Leclair.

La température s'annonce plus clémente dimanche lors des départs par intervalle en technique classique, où les skieurs devront démontrer leur endurance plutôt que leur vitesse.

Leclair et Grall-Johnson espèrent atteindre le summum de leur forme physique dans un mois, alors qu'auront lieu les qualifications olympiques en Alberta. S'ils continuent sur leur lancée, ils pourraient rejoindre Antoine Cyr et Katherine Stewart-Jones, qui ont déjà obtenu leur billet pour Pékin grâce à leurs performances sur la scène internationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !