•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entreprises et écologistes attendent des rapports sur les mines de charbon en Alberta

Charbon

Mine de charbon de Grande Cache en Alberta.

Photo : Grande Cache Coal

La Presse canadienne

Ce n'est qu'après Noël que les Albertains en sauront un peu plus sur l'avenir du charbon dans leur province.

Début 2022 -- le gouvernement ne dit pas exactement quand -- la ministre de l'Énergie, Sonya Savage, publiera deux rapports qui détermineront l'avenir de l'extraction du charbon dans les contreforts des montagnes Rocheuses et de la zone du versant est de la province.

Le premier rapport résumera les points de vue des Albertains qui ont déposé un mémoire, le second fera des recommandations.

Le choix est clair. Soit vous construisez une mine, soit vous ne le faites pas , a déclaré le maire de High River, Craig Snodgrass, qui s'oppose à l'exploitation minière. Il n'y a pas de terrain d'entente, pas d'équilibre à trouver.

Pour Katie Morrison de la Société pour la nature et les parcs du Canada, il ne sert à rien d'interdire l'exploitation de certaines zones des montagnes et d'en laisser d'autres aux entreprises minières. Toute la région partage la même valeur environnementale, y compris l'approvisionnement en eau potable pour la majeure partie de l'Alberta.

Les sociétés minières, elles aussi, savent ce qui est en jeu.

Nous attendons une politique très claire, qui accepte ou non l'exploitation du charbon sur certaines terres , a déclaré le directeur de Montem Resources, Peter Doyle, qui a récemment déposé un projet pour l'exploitation de l'une de ces mines.

Le problème a explosé au printemps 2020 lorsque le gouvernement conservateur uni a annoncé qu'il supprimerait les règles qui protégeaient depuis 1976 le versant est des Rocheuses de l'exploitation du charbon à ciel ouvert. Au moins six entreprises se sont emparées de vastes étendues de terres vierges pour la plupart abritant des espèces menacées ainsi que des sources d'eau.

La réaction de la population albertaine a été rapide et furieuse, unissant les amoureux de la nature, les éleveurs en milieu rural et les vedettes de la musique country.

À l'écoute des Albertains

La ministre de l'Énergie a été contrainte de rétablir les mesures de protection et de cesser de vendre des baux d'exploration. Elle a ensuite mis sur pied un comité pour entendre les Albertains.

Ce comité a reçu plus de 1000 documents envoyés par courriel et 170 mémoires, ainsi que des documents connexes provenant de 67 réunions tenues dans toute la province. Les deux rapports doivent être présentés à Mme Savage le 31 décembre.

Elle a promis qu'ils seraient publiés au cours de la nouvelle année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !