•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

129 nouveaux cas de COVID-19 signalés samedi en Nouvelle-Écosse

Touchée par une éclosion, l’Université Saint-Francis-Xavier annule les examens de fin de session en personne.

Chargement de l’image

L'Université Saint-Francis-Xavier, à Antigonish, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

L’Université Saint-Francis-Xavier, à Antigonish en Nouvelle-Écosse, a annulé tous ses examens de fin de session en personne, alors que le bilan de l’éclosion de COVID-19 liée à cet établissement s'est alourdi.

Samedi, le ministère provincial de la Santé a annoncé le dépistage de 129 cas de COVID-19 supplémentaires dans l’ensemble de la Nouvelle-Écosse, mais n’a pas précisé combien d’entre eux venaient gonfler le total des cas associés à l’université.

Vendredi, le gouvernement néo-écossais avait indiqué qu’au moins 114 personnes avaient contracté la COVID-19 après une série d’événements tenus sur le campus et hors du campus, du 2 au 5 décembre.

Parmi les activités qui ont encouragé la transmission du virus autour de l’Université Saint-Francis-Xavier (StFX), il y a la cérémonie de remise de la bague — couramment appelée X-Ring — que reçoivent les diplômés. Cet événement avait été approuvé par la santé publique.

Les examens de fin de session ont débuté la semaine dernière à Saint-Francis-Xavier. L’institution demande maintenant aux professeurs de donner à leurs étudiants un examen à faire en ligne ou à la maison.

S’ils tiennent à faire passer leur examen en personne, les professeurs ont aussi le choix de le repousser au mois de janvier.

Dans un communiqué vendredi soir, Tim Hynes, le vice-président académique de Saint-Francis-Xavier, indique que les changements aux directives provinciales sur l’isolement des personnes exposées au virus motivaient cette décision.

M. Hynes souligne que plusieurs étudiants ont reçu ou vont recevoir l’ordre de se placer en quarantaine, les empêchant par le fait même de se rendre à l’université pour leur examen.

Depuis vendredi, la province exige en effet que toute personne identifiée comme contact rapproché d’une personne déclarée positive se place en isolement jusqu’à ce qu’elle reçoive un résultat négatif à un test analysé en laboratoire (test PCR), et ce, peu importe son statut vaccinal.

Les hospitalisations, plutôt que le nombre de cas

Dans un communiqué samedi, le ministère néo-écossais de la Santé affirme que les personnes infectées dans le cadre de cette éclosion [à Saint-Francis-Xavier] éprouvent des symptômes très légers et il s'agit surtout de jeunes personnes entièrement vaccinées.

Cela fait écho aux affirmations faites en conférence de presse vendredi par le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse.

Chargement de l’image

Le docteur Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, en conférence de presse le 10 décembre 2021 à Halifax.

Photo : Radio-Canada / CBC

Ça ne veut pas dire que les vaccins ne fonctionnent pas. Ça démontre l’effet protecteur du vaccin, avait-il déclaré.

D’après le Dr Strang, le haut taux de vaccination dans la province fait en sorte que l’accent doit être mis sur le nombre de cas sévères de COVID et d’hospitalisations liées à cette maladie, plutôt que sur le nombre total de résultats positifs.

À la fin de la semaine, il n'y avait que 8 personnes atteintes de la maladie dans les hôpitaux de la province, dont trois aux soins intensifs.

La Nouvelle-Écosse n’avait pas recensé autant de nouveaux cas en une seule journée depuis le 12 mai.

Le taux de pleine vaccination contre la COVID-19 s’élève à 81 % chez les personnes admissibles âgées de 12 ans et plus en Nouvelle-Écosse. La vaccination des 5 à 11 ans a été entreprise au début du mois.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.