•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Soirée du ping-pong

Chargement de l’image

La finale féminine au tournoi de Singapour

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

Chargement de l’image

Qu’il soit considéré comme un passe-temps qu’on pratique dans le sous-sol ou comme un ancien outil diplomatique entre la Chine et les États-Unis, le ping-pong est une des activités les plus populaires de la planète. Sa modernisation est en marche, et le tennis de table aspire à devenir un des sports d’élite les plus suivis.

Aux abords de l’aréna OCBC de Singapour, de jeunes filles avaient le visage maquillé et des affiches fabriquées à la maison en appui à leurs joueurs favoris. Des dizaines de personnes faisaient la file pour prendre une photo avec une affiche du champion mondial.

Chargement de l’image

Des partisans à l’extérieur de l’aréna OCBC de Singapour le 7 décembre à l'occasion du tournoi de la WTT.

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

La crème du tennis de table mondial était réunie du 4 au 7 décembre à Singapour pour le premier tournoi de clôture de la saison de la World Table Tennis (WTT). L’effervescence rappelait l’ambiance d’avant-match au Centre Bell.

Le ping-pong est devenu un sport-événement ces dernières années. Un spectacle pyrotechnique accompagne l’entrée des joueurs sur le terrain.

Chargement de l’image

Le finaliste masculin Tomokazu Harimoto fait son entrée au tournoi de la WTT à Singapour.

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

La domination chinoise se poursuit

La foule était rangée derrière les grandes vedettes chinoises. Entre chaque point, les cris d’encouragement – « jiāyóu! » ("Allez!" en mandarin) – étaient assourdissants.

Dans la plus pure tradition du tennis de table, trois des quatre finalistes chez les hommes et les femmes à Singapour étaient chinois. Leur domination est sans égale.

La Chine a remporté 18 des 24 dernières médailles olympiques en épreuves individuelles depuis 2008 à Pékin ainsi que les médailles d’or en compétition par équipe à tous les Jeux, chez les femmes et les hommes.

Le ping-pong fait d’ailleurs partie de la culture en Chine depuis que Mao Zedong en a fait le sport national.

Le tennis de table est le premier sport qui a produit un champion mondial chinois, expliquait récemment à NBC l’historien Pete Millwood, de l’Université de Hong Kong. Rong Guotan a remporté l’or aux championnats du monde de 1959 en Allemagne de l’Ouest.

Le tennis de table demeure un pont entre les générations chinoises, même si le soccer et le football sont aujourd’hui plus populaires chez les adolescents.

Une jeune génération menace l’hégémonie chinoise. En plus de la montée en puissance du Japon, des joueurs brésiliens, suédois et coréens peuvent prétendre à certains titres.

Chargement de l’image

La jeune sensation japonaise Mima Ito lors des Olympiques de Tokyo

Photo : Radio-Canada / Vianney Leudière

La diplomatie du ping-pong 50 ans plus tard

Les championnats du monde de tennis de table avaient lieu pour la première fois en sol américain, à Houston, à la fin de novembre. L’événement symbolique a souligné les 50 ans de la diplomatie du ping-pong entre la Chine et les États-Unis. Des pongistes avaient alors rapproché les deux pays en froid.

La paire mixte composée d’un joueur chinois et d’une pongiste américaine a d’ailleurs remporté la médaille de bronze à Houston.

Le tournoi en sol américain, comme celui à Singapour, a cependant surtout montré la modernisation du tennis de table. La WTT a été créée il y a deux ans sur le modèle de l’ATP et de la WTA au tennis pour accélérer cette transformation.

Notre industrie est gigantesque. Partout dans le monde, des joueurs occasionnels suivent nos tournois, expliquait le directeur général de la Fédération internationale de tennis de table, Steve Dainton. Le potentiel de croissance se situe dans les milliards de dollars pour nous.

Les bourses pour les joueurs sont maintenant plus généreuses (total de 600 000 $ américains au tournoi de Singapour, par exemple). La production télévisuelle, aujourd’hui plus léchée, est diffusée dans plus de 200 pays.

Après avoir raccourci les parties de 21 à 11 points il y a quelques années et modifié d’autres règlements pour favoriser les échanges, le monde du tennis de table veut maintenant s’imposer parmi les sports professionnels d’élite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !