•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pile flexible et rechargeable mise au point à l’Université de la Colombie-Britannique

Une personne tient un objet plié en deux dans ses mains.

Cette pile inventée par des chercheurs de l'UBC est similaire aux autres piles alcalines, mais elle est rechargeable et peut être pliée.

Photo : Université de la Colombie-Britannique

Radio-Canada

Des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), à Vancouver, affirment avoir inventé une pile rechargeable flexible qui peut être mise au lavage.

Selon le professeur en génie informatique et électrique John Madden, elle fonctionne de la même manière qu’une pile alcaline régulière, mais peut être rechargée, étirée et pliée.

Imaginez une pile que vous pouvez prendre dans vos mains, étirer jusqu’à en doubler la longueur, tordre ou mettre dans la machine à laver et qui, malgré tout, continue à fonctionner, explique-t-il.

Son contenu est fait de zinc et de dioxyde de manganèse finement broyés, puis intégré dans une enveloppe faite de polymères plastiques.

Ces composés offrent l’avantage, contrairement au lithium-ion, de ne pas être toxiques, disent les chercheurs, ce qui permet de porter ces piles à proximité de la peau.

Des applications potentielles

Le postdoctorant à la faculté des sciences appliquées de l’UBC Ngoc Tan Nguyen, qui a participé à la mise au point de cette invention avec la doctorante Bahar Iranpour, explique qu’elle pourrait, une fois améliorée, avoir plusieurs applications.

L’électronique incorporée aux vêtements est un marché [à fort potentiel] et les piles extensibles sont essentielles à ce développement, dit-il.

Cela pourrait inclure, par exemple, des chaussures lumineuses, ou encore des dispositifs intégrés à des équipements sportifs permettant de mesurer des performances athlétiques.

John Madden ajoute que ces piles pourraient aussi servir pour des dispositifs médicaux, comme un moniteur cardiaque portatif, qui doivent, dans certains cas, être portés 24 heures sur 24.

Une personne qui reçoit son congé de l’hôpital pourrait porter quelque chose qui est beaucoup moins intrusif et poursuivre sa vie quotidienne d’une façon confortable et sécuritaire, note-t-il.

Encore des années de développement

Avant que ces piles soient offertes à grande échelle, il risque de s'écouler encore des années, mais John Madden affirme que son laboratoire est en contact avec de petites et grandes entreprises intéressées par le projet.

L’un des défis de l’équipe est de créer des piles plus puissantes, indique-t-il.

Une caractéristique inattendue de leur invention est sa résistance à au moins une trentaine de cycles de lavage.

Nous étions excités de voir que nous pouvions mettre la pile dans la machine à laver avec du savon et d’autres vêtements et que suffisamment de contenu reste pour la garder fonctionnelle, dit John Madden.

Avec les informations de l'émission On the Coast

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !