•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danser pour le mieux vivre ensemble et vivre mieux

Le danseur Nicolas Zemmour.

Le danseur et fondateur du ZemmourBallet, Nicolas Zemmour

Photo : Pauline Girard

Anik Moulin

Nicolas Zemmour a le vent dans les voiles, mais surtout la danse dans le sang. Celui qui enseigne cet art au Cégep de Sherbrooke et à l'Université Bishop's a quitté en 2019 son pays natal, la France, pour s'installer à Sherbrooke. Et y fonder le ZemmourBallet.

Depuis, les projets et les honneurs se multiplient pour lui; il crée notamment le Festival de danse servi au volant et Lemniscate, et vient tout juste de remporter le Prix Excellence culture Estrie, remis par le Conseil de la culture de l'Estrie. Je me sens bienvenu dans une famille, c'est très agréable, affirme Nicolas, en précisant qu'il retrouve, enfin, sa précieuse créativité en Estrie.

Mon cerveau en Europe était concentré sur deux choses : la moitié de mon cerveau sur mon art, l'autre moitié sur ma sécurité. Et là, mon cerveau est à 100 % consacré à mon art et à l'enseignement, souligne-t-il.

« C'est vraiment incroyable de vivre ici. On s'en rend quand on vient de l'extérieur.  »

— Une citation de  Nicolas Zemmour, chorégraphe et directeur du ZemmourBallet

Aborder les violences conjugales

Le danseur a également reçu, le 8 décembre dernier, une bourse de 8000 $ de la Ville de Sherbrooke. C'est une reconnaissance merveilleuse pour le travail chorégraphique que je veux faire sur les violences conjugales.

Cette bourse lui permettra effectivement de réaliser toute la recherche auprès des victimes, des intervenants, des juges et avocats. La violence est insidieuse, elle est ancrée dans nos relations, ajoute le chorégraphe, qui planche en ce moment sur sa nouvelle création en danse, L'enfer d'un monde, inspirée du thème délicat de la violence conjugale.

En tant qu'artiste, j'ai envie d'avoir une intention politique, sociale. De m'intégrer dans une société pour mieux être, un mieux vivre en communauté. Et je pense que c'est trop tu dans notre société, soutient-il.

« Je pense que de parler des profondeurs de l'humain va faire du réveil. »

— Une citation de  Nicolas Zemmour, chorégraphe et directeur du ZemmourBallet

Soirées d'impro en danse

Toujours prêt à déballer une idée nouvelle, Nicolas Zemmour présentera à compter du 19 décembre, à raison d'une fois par mois au Centre des arts de la scène Jean-Besré, des soirées d'improvisation en danse. Cinq danseurs professionnels et cinq étudiants en danse improviseront sur des thèmes proposés par le public.

L'improvisation, c'est vraiment un moment de vulnérabilité créatrice sur le moment. Avec tout le jugement qu'il y a en arrière, toute la peur. C'est vraiment un beau moment aussi, en tant qu'artiste, en tant qu'être humain, affirme-t-il.

Nicolas ne sera pas improvisateur le dimanche 19 décembre, mais ultérieurement, il montera avec plaisir dans l'arène!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !