•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire Jim Watson ne se représentera pas aux prochaines élections

Un homme parle au micro.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Photo : Alexander Behne/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Jim Watson ne sera pas candidat aux prochaines élections municipales, en 2022, mettant fin à une présence de 12 ans à la mairie. Quelques acteurs du milieu politique reviennent sur un parcours qu'ils qualifient d'admirable.

M. Watson a publié une lettre sur son site Internet où il explique les raisons de son choix. Il dit, entre autres, qu’il savait en 2018 que ce serait son dernier mandat.

Lors du dépôt du budget de la Ville d’Ottawa présenté mercredi, il avait indiqué qu’il prendrait une décision à cet effet d’ici le 31 décembre.

À la fin de son mandat, Jim Watson aura passé 12 années à titre de maire d’Ottawa, en plus de trois ans à titre de conseiller municipal pour Ottawa-West—Nepean.

Dans sa lettre, Jim Watson revient sur les dossiers dont il est le plus fier et qui ont marqué ses années en politique municipale, comme l’accueil des réfugiés syriens, le train léger et la gestion de la pandémie de COVID-19.

Des dignitaires de la ville d'Ottawa avec leur veste et leur casque de sécurité

Jim Watson et des dignitaires avec la dernière attache boulonnée, lors de la construction du tunnel du train léger, en 2018. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

La décision a été à la fois facile et difficile, écrit Watson J'ai adoré presque chaque heure de chaque jour et ce fut un véritable privilège et un honneur de servir en tant que maire de notre ville.

En entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau, le premier magistrat de la capitale nationale a assuré que c'était la fin de sa carrière politique. Je pense que c’est le temps pour moi, personnellement, et pour la Ville de tourner la page, a-t-il déclaré.

« C'est le temps pour un autre métier. »

— Une citation de  Jim Watson, maire d'Ottawa.

Le maire soutient qu'il n'a pas de regrets. Bien sûr, certaines choses auraient pu être faites différemment, mais M. Watson reste fier de l'ensemble des avancées qui ont été réalisées dans la dernière décennie.

Particulièrement fier du train léger, le maire reconnaît toutefois que des tests supplémentaires et le maintien du système de bus en parallèle à la mise en service du train n'auraient pas fait de torts. On va faire ça avec le nouveau système, a-t-il promis.

Jim Watson s'est présenté à la mairie en 2010, où il a été élu. Il a été réélu en 2014 et en 2018 avec une écrasante majorité, soit 71 % des voies.

M. Watson terminera donc son troisième mandat en tant que maire d’Ottawa en novembre 2022 .

Le maire Jim Watson en compagnie de plusieurs conseillers posent avec une enseigne de la rue Elgin.

Le maire Jim Watson et plusieurs conseillers municipaux étaient présents pour souligner la réouverture de la rue Elgin, en 2019.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

Un maire « dévoué et admirable »

La députée provinciale dans Ottawa—Vanier, Lucille Collard a rappelé que les résidents ont toujours été la priorité du maire Watson, ce qu'elle trouve admirable. Elle a aussi mentionné que le maire avait fait preuve de dévouement, malgré les crises, pendant toutes ses années de service.

« C’est vraiment un maire qui a toujours été là pour la ville. »

— Une citation de  Lucille Collard, députée libérale dans Ottawa—Vanier

Je pense que tout le monde peut reconnaître que le maire d’Ottawa est un ami des francophones et certainement un francophile, a-t-elle également tenu à souligner. M. Watson a fait un réel effort pour se rapprocher de la communauté francophone et pour parler français, dit-elle.

C’est rare que les politiciens partent sur une bonne note, a remarqué Geneviève Tellier, professeure titulaire à l’École d’études politiques à l’Université d’Ottawa en entrevue à Sur le vif. Mme Tellier ne pense pas que M. Watson aurait été défait à la prochaine élection, malgré les problèmes du train léger.

Le maire Jim Watson et les conseillers municipaux de la Ville d'Ottawa.

Le maire Jim Watson a pris la parole pour présenter le budget préliminaire de la Ville d'Ottawa, en 2019.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Leclerc

Une chose est certaine, on se souviendra de Jim Watson de façon positive, selon elle. Je pense que c’est un de ses grands traits de personnalité de ne pas chercher la confrontation, a expliqué Mme Tellier.

« L’une de ses marques de commerce, c’est de réunir tout le monde à la table puis d’essayer de créer des ponts.  »

— Une citation de  Geneviève Tellier, professeure titulaire à l’École d’études politiques à l’Université d’Ottawa

M. Watson aura certainement fait progresser les relations avec les autres paliers de gouvernement. Il a également développé une belle relation avec les élus de Gatineau pour créer un véritable dialogue entre les deux villes, a-t-elle dit.

Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson sont en conversation devant le pont Prince-de-Galles.

Les maires de Gatineau et d'Ottawa présentent leurs demandes aux partis fédéraux dans le cadre de la campagne.

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Il a institué une pratique, une tradition où les maires des deux villes se parlent régulièrement pour essayer de trouver des solutions communes pour la région, a poursuivi la professeure.

Geneviève Tellier estime que le prochain maire d'Ottawa en aura beaucoup sur les bras avec l'après-pandémie, le retour des fonctionnaires au centre-ville, le transport en commun et le virage vert.

Que la course commence!

J’imagine qu’il y a beaucoup de monde qui va réfléchir à leur avenir en considération de cette décision-là, a justement réagi Lucille Collard. Que la course commence !, a-t-elle lancé.

« Je travaille présentement très fort pour me préparer à entrer dans la course. »

— Une citation de  Bob Chiarelli, ex-ministre libéral à Queen's Park

L'ex-maire d'Ottawa et ancien ministre libéral au provincial, Bob Chiarelli a déjà confirmé son intention de se porter candidat à la mairie d'Ottawa en 2022.

Il en va de même pour les conseillères municipales du quartier Somerset et du quartier Gloucester-Southgate, Catherine McKenney et Diane Deans, qui ont toutes les deux dit à CBC News qu'elles brigueront la mairie.

Avec les informations de Daniel Bouchard et de Nicolas Pelletier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...