•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le N.-B. et le syndicat des infirmières concluent deux accords de principe

Chargement de l’image

Le gouvernement et le syndicat ont convenu d’attendre la ratification des accords de principe avant de dévoiler les détails de ces ententes.

Photo : Getty Images / gpointstudio

Radio-Canada

Le gouvernement provincial annonce deux accords de principe conclus avec le Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (SIINB) concernant de nouvelles conventions collectives provisoires.

Ces accords de principe concernent deux groupes de négociations représentant plus de 8000 infirmières immatriculées, infirmières praticiennes, infirmières auxiliaires autorisées, infirmières gestionnaires et infirmières surveillantes.

Celles-ci travaillent dans les hôpitaux, les programmes de santé publique et communautaire et le programme extra-mural.

Le SIINB négociait avec le gouvernement provincial depuis mardi, à la suite d'un vote de ses membres en faveur de la grève.

Le vote des infirmières s’est déroulé du 2 au 5 décembre et le dépouillement des voix a eu lieu lundi. Elles ont voté en faveur d’un mandat de grève à 92 %. Des négociations avec le gouvernement ont repris dès mardi.

L'équipe de négociation est heureuse [des accords préliminaires]. On a [su] hier soir, tard hier soir après trois jours de négociations avec le gouvernement, affirme la présidente du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, Paula Doucet, qui ajoute être persuadée que ces accords sauront satisfaire les syndiqués. Ils avaient rejeté les deux dernières offres du gouvernement en août et en octobre derniers.

J'ai bon espoir à cause du peu temps qu'il a fallu pour conclure ce troisième accord, assure la ministre de la Santé, Dorothy Shephard.

Je veux être optimiste, parce qu'il faut avoir une solution au conflit de travail qui existe. Un, les infirmières méritent beaucoup mieux, avoir de meilleurs salaires compétitifs et avoir de meilleures conditions de travail. Et deux, les gens de Nouveau-Brunswick méritent les soins qu'ils reçoivent de ces infirmières et infirmiers là, explique le chef de l'opposition officielle, Roger Melanson.

Le gouvernement et le syndicat ont convenu d’attendre la ratification des accords de principe avant de dévoiler des détails sur ces ententes. Les points de désaccord ne sont pas connus, ni la question de savoir si l'accord s'appliquera seulement de manière rétroactive. La dernière convention collective, qui durait cinq ans, a expiré en décembre 2018.

Quelque 1000 infirmières qui travaillent dans les foyers de soins n'ont toujours pas d'accord de principe.

Je pense que si [les autres infirmières] acceptent leur convention, la même chose va arriver avec nous autres tout de suite après, soutient le directeur général par intérim de l'Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, Michael Keating.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !