•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq ans pour appliquer les recommandations du Groupe d’action contre le racisme

Chargement de l’image

Benoit Charette, ministre responsable de la Lutte contre le racisme.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Le ministre responsable de la Lutte contre le racisme, Benoit Charette, se donne cinq ans « pour la réalisation de l’ensemble des actions » énoncées dans le rapport du Groupe d'action contre le racisme déposé il y a près d'un an, jour pour jour.

« Dans cinq ans, du racisme, il va y en avoir encore, mais il sera toujours plus condamnable, toujours plus intolérable. »

— Une citation de  Benoit Charette, ministre responsable de la Lutte contre le racisme

Après avoir brossé un tableau positif des actions entreprises par son département, M. Charette a dû répondre aux journalistes qui l’ont talonné, notamment sur la question de l’embauche au sein de la fonction publique d’employés issus des communautés culturelles.

Comment peut-on expliquer que leur nombre soit toujours aussi bas, un chiffre qui ne dépasse pas 14 %? ont demandé les membres de la presse.

Depuis le début de notre mandat, la progression est importante, a rétorqué le ministre Charette, on vise les 18 % pour les prochaines années.

Questionné sur le budget alloué à son département et le nombre d’employés qui y exercent, le ministre Charette a rappelé que son bureau de coordination compte 5 à 7 employés qui ont des interlocuteurs dans tous les ministères.

Quant au budget, le ministre préfère citer des enveloppes comme celle de 25 millions dollars pour revoir les pratiques policières, près de 21 millions pour la commission des droits de la personne, et 130 millions de dollars pour une meilleure reconnaissance des acquis obtenus à l’étranger.

Quelques semaines après sa nomination, M. Charette avait affirmé vouloir rendre des comptes régulièrement sur les avancées de Québec sur les questions de racisme et de discrimination.

La création d’un poste de ministre responsable de la Lutte contre le racisme était d’ailleurs l’une des 25 recommandations formulées par le Groupe d’action contre le racisme dans son rapport paru en décembre 2020.

Benoit Charette était par ailleurs accompagné du ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière.

Fin septembre, le Comité de suivi des appels à l’action de la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec signalait que seuls 5 des 142 appels à l’action de la commission Viens avaient été réalisés et que 62 d'entre eux étaient amorcés avec une portée très variable.

Québec, pour sa part, affirmait plutôt avoir réalisé 68 appels à l’action ou être en voie de les réaliser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !