•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Québec renoue avec le taux de cas actifs le plus élevé du Canada

Et les hospitalisations pourraient augmenter au cours des prochaines semaines, prévient l'INESSS.

Des personnes entrent dans un centre de vaccination contre la COVID-19 à Montréal.

La campagne de vaccination contre la COVID-19 se poursuit alors que le nombre de cas explose au Québec.

Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

Radio-Canada

La situation sanitaire se dégrade au Québec alors que les autorités signalaient jeudi 1807 nouveaux cas confirmés de COVID-19, du jamais-vu depuis près d'un an.

Il s'agit du plus haut nombre de nouvelles contaminations par le coronavirus depuis la mi-janvier. Mercredi, le Québec faisait état de 1367 nouveaux cas.

Les cas recensés sont en majorité des personnes non vaccinées ou des enfants, eux aussi non vaccinés, qui auraient transmis le virus aux parents.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) déplore 1 nouveau décès, pour un total de 11 597 morts en lien avec la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Il recense également un total de 255 hospitalisations, soit une hausse de 13 par rapport à mercredi. De ce nombre, 60 patients sont traités aux soins intensifs, 1 de plus que la veille.

Le Québec enregistre désormais le taux de cas actifs le plus élevé du pays, devant le Manitoba, le Nouveau-Brunswick et le Yukon. On compte plus de 12 000 infections présentement, soit 140 par 100 000 habitants.

Les autorités dénombrent 1390 cas quotidiens en moyenne depuis les sept derniers jours. Elles invitent bien sûr les populations ciblées à se faire vacciner le plus rapidement possible.

D'autant plus que la situation risque d'empirer pendant les Fêtes. La plus récente projection de l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESSS) indique que le nombre de nouvelles hospitalisations pourrait augmenter au cours des prochaines semaines, tant dans le Grand Montréal qu'ailleurs en région.

Sans compter qu'Omicron est arrivé au Québec. L'Institut national de santé publique du Québec a annoncé mercredi que cinq cas de ce nouveau variant avaient été confirmés par séquençage chez des voyageurs.

Loin d'un scénario catastrophe

Microbiologiste et spécialiste en maladies infectieuses à l'Hôpital général juif à Montréal, le Dr Karl Weiss reconnaît qu'il y a une augmentation marquée des cas confirmés de COVID-19 depuis la mi-octobre.

Cela dit, on est loin d'un scénario catastrophe au niveau des hospitalisations, a-t-il déclaré en entrevue à l'émission Le 15-18, sur ICI Première. Et c'est ce qui compte, a-t-il ajouté.

Selon le Dr Weiss, le salut des Québécois passe par le respect des consignes sanitaires et la vaccination, qui constitue, dit-il, le nerf de la guerre.

Tout ça mis en ensemble ne réduira jamais le risque à zéro, reconnaît le microbiologiste, mais c’est cet ensemble de mesures qui va nous permettre de passer à travers les Fêtes, où l'on s'attend à avoir, bien sûr, plus de contacts et plus d'interactions entre les gens.

La grande question, selon lui, est de savoir à quoi ressemblera la première quinzaine du mois de janvier.

Pendant ce temps, la campagne de vaccination se poursuit : 33 799 doses supplémentaires ont été administrées aux Québécois au cours des dernières 24 heures, pour un total dépassant les 14 millions de doses dans la dernière année.

Santé Québec précise qu’à ce jour, 34 % des jeunes de 5 à 11 ans ont reçu leur première dose du vaccin.

Au total, ce sont donc 87 % des Québécois âgés de 5 ans et plus qui ont reçu au moins une dose; 81 %, deux doses; et 4 %, trois doses.

La police ouvrira l'œil pour faire respecter les mesures sanitaires

Par ailleurs, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a promis jeudi des interventions policières accrues partout au Québec pendant la période des Fêtes, notamment dans les restaurants et les bars.

Il est important de maintenir des comportements sécuritaires durant les Fêtes, pour notre santé et pour nous sortir le plus rapidement possible de cette pandémie, a-t-elle déclaré.

Par ailleurs, le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé jeudi qu'il allait bientôt commencer à distribuer des tests de dépistage rapide à tous les parents dont les enfants fréquentent les écoles primaires et les services de garde du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !