•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’église de Shemogue détruite par un incendie

Une croix en métal se dresse dans la neige devant les cendres fumantes d'une église qui a brûlé.

Les décombres de l'église de Shemogue au Nouveau-Brunswick le 9 décembre 2021, après un incendie.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Radio-Canada

Le feu a détruit jeudi matin l’église centenaire de la paroisse Saint-Timothée, à Shemogue, au Nouveau-Brunswick.

Selon le chef pompier de Cap-Pelé, Ronald Cormier, l'incendie a été signalé vers 6 h.

Sept camions d’au moins trois brigades de pompiers ont été dépêchés sur les lieux. Les flammes se sont propagées très rapidement.

La cause de l'incendie n'est pas encore déterminée et une enquête est effectuée.

Des pompiers arrosent l'église.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les pompiers sont arrivés tôt jeudi matin à l'église de Shemogue.

Photo : Facebook/Ronald LeBlanc

Une communauté sous le choc

On a parlé à des gens de la communauté, tout le monde est en larmes, a souligné Louise Landry, mairesse de Beaubassin-Est, durant une entrevue accordée jeudi à l'émission La matinale, d'ICI Acadie.

C'est notre histoire qui passe en flammes, s'attriste la mairesse.

Décombres de l'église et pompiers.

Plusieurs brigades de pompiers du sud-est du Nouveau-Brunswick ont participé à éteindre le feu à l'église de Shemogue.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Pour Shemogue, c'est une énorme perte , dit Roseline Cormier, qui est native du village et connaît bien le riche patrimoine de la communauté. 

C'était une chapelle qui était sur la pointe du gué, elle a été transportée ici au printemps avant la fonte des glaces, sur le havre, avec 20 chevaux , raconte-t-elle. Rendue ici, elle a été fendue en deux, allongée en genre d'accordéon. Ils ont agrandi l’église, puis ils ont construit le deuxième clocher.

Selon un témoin, la cloche de l'église a pu être sauvée lorsque les pompiers ont fait tomber le clocher.

« C'est un peu un bout de notre histoire qui disparaît dans les flammes, et ça fait mal.  »

— Une citation de  Roseline Cormier, native de Shemogue

L’église était très utilisée, remplie à tous les dimanches , dit Mme Cormier.

Roseline Cormier assise au volant d'une voiture rouge.

La destruction de l'église « fait mal au coeur », a déclaré Roseline Cormier, native de Shemogue.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

L'archevêque de Moncton, Valéry Vienneau, dit avoir de la peine pour la communauté de Shemogue.

Pour les gens de la région, elle est très importante parce qu’elle existe depuis 1916. Elle a 105 ans et représentait vraiment le centre de la paroisse, précise-t-il.

Il souligne que cette perte à l'approche de Noël est encore plus désolante.

Mgr Valéry Vienneau debout dans la neige en hiver, avec les décombres d'une église au loin de l'autre côté de la rue.

Mgr Vienneau s'attriste de la perte de l'église centenaire de Shemogue.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

C’est un temps où les paroissiens veulent s’en venir pour être avec les leurs et venir à l’église paroissiale où ils ont tellement de souvenirs des mariages, des baptêmes, des funérailles, des rassemblements. Alors, ça va être très difficile, dit Mgr Vienneau.

Vague d’incendies : Faut que ça arrête

Dans la Communauté rurale de Beaubassin-Est, plusieurs incendies se sont déclarés cette année, notamment dans des boucanières. Certains sont considérés comme suspects.

La Gendarmerie royale du Canada (Gendarmerie royale du Canada) dit poursuivre son enquête à ce sujet.

Même si on ne sait pas encore ce qui a causé la destruction de l’église, Roseline Cormier, de Shemogue, admet être préoccupée et redoute une vague d’incendies criminels.

J’espère que oui, qu’ils vont être capables d’arrêter la personne. Puis que oui, ce soit la même personne qui a fait tous ces feux-là. Puis que ça mette fin à ce tracas-là que la communauté vit depuis deux, trois ans, dit Mme Cormier.

L'industrie de la pêche, le homard, le poisson, c'est la survivance de nos villages. Puis tout d'un coup, on voit tout ça se faire détruire par une allumette puis une can de gazoline. Faut que ça arrête, lance la citoyenne.

Les gens sont fatigués. Mais je veux rassurer la population qu'on est en train de mettre plusieurs mécanismes en place, dont on ne peut pas parler, a affirmé jeudi la mairesse de Beaubassin-Est, Louise Landry.

Le conseil est sur ce dossier de façon constante. On rencontre beaucoup de gens, dont on ne peut pas parler, pour mettre des mécanismes en place, mais ça se poursuit. J'ai besoin de demander à la population qui a des informations d'appeler la police pour que ça arrête, déclare-t-elle, la voix nouée par l’émotion.

Des poutres qui tiennent encore après un incendie qui a détruit l'église.

Les décombres de l'église de Shemogue au Nouveau-Brunswick le 9 décembre 2021.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Pour le moment, Louise Landry recommande vivement aux résidents de rester attentifs, de laisser des lumières allumées la nuit et de communiquer à la police tout renseignement utile sur ce nouvel incendie ou sur les autres qui sont survenus ces derniers mois.

Avec des renseignements de l'émission La matinale et de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !