•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs sème la confusion sur la cause des éclosions dans les hôpitaux

Une civière dans une chambre d'hôpital.

Une Gatinoise de 68 ans affirme avoir passé des heures couchée sur le sol de l'urgence de Hull, en juin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre Blaine Higgs a tenté d'apaiser les craintes qu’il a lui-même créées, mercredi, en affirmant que des cas de COVID-19 ont été causés par une mauvaise ventilation dans des hôpitaux du Nouveau-Brunswick. Le réseau de santé Horizon a également tenté de remettre les pendules à l’heure.

Lors de la période des questions à l’Assemblée législative mercredi, Blaine Higgs a déclaré qu'il y a eu au moins une infection de COVID-19 causée en partie par la ventilation dans les hôpitaux. Il a ensuite expliqué que la situation avait été réglée et qu'il ne faut pas avoir peur d'attraper le virus en allant à l'hôpital.

Il n’y a aucune preuve que le système de ventilation de nos hôpitaux a joué un rôle dans la transmission de la COVID-19 chez les patients qui séjournaient dans nos établissements , a expliqué le Dr Gordon Dow, spécialiste des maladies infectieuses au réseau de santé Horizon, dans une déclaration écrite mercredi.

Le réseau de santé Horizon a déterminé que les éclosions dans les hôpitaux de Moncton, de Saint-Jean et de Miramichi étaient probablement liées à de la transmission de personne à personne, à la suite de contacts rapprochés.

Parmi les 43 personnes atteintes de la COVID-19 qui sont hospitalisées actuellement, incluant 18 personnes aux soins intensifs, huit ont été admis pour d’autres raisons et ont contracté la COVID-19 à l’hôpital lors de ces éclosions. La plupart de ces personnes ont des symptômes légers ou modérés, selon la santé publique.

Blaine Higgs veut se faire rassurant

Pendant deux jours, Blaine Higgs a fait des déclarations à l’Assemblée législative qui affirmaient que le système de ventilation des hôpitaux avait causé des éclosions.

Puis, mercredi après-midi, il a dit qu’il avait demandé aux dirigeants des réseaux de santé Vitalité et Horizon de faire le point sur la situation et d'identifier les causes.

Le premier ministre a précisé que les risques de contamination étaient limités à une partie spécifique de l'hôpital en question. Il assure que les Néo-Brunswickois peuvent se rendre dans les hôpitaux sans courir de risques.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick. Blaine Higgs.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick. Blaine Higgs, à l'Assemblée législative (archives).

Photo : Radio-Canada

Quelques heures plus tôt, en réponse à une question du député libéral d’Edmundston-Madawaska Centre, Jean-Claude D’Amour, le premier ministre avait toutefois affirmé devant les membres de l’Assemblée législative que des autorités de la santé lui avait dit que les éclosions dans les hôpitaux étaient liées à la ventilation.

Je ne peux pas parler des formalités, mais je peux dire qu’il y a eu une situation où on a déterminé qu’il y avait eu une contamination par la ventilation et cela a été corrigé dans les deux réseaux , a-t-il dit.

Je pense que le message aujourd’hui est simplement que les autorités de la santé ont fait des changements à leur procédure. Ils se sentent très à l'aise maintenant, comme leurs patients devraient se sentir à l'aise quand ils viennent à l'hôpital, qu'ils devraient être en sécurité et ne pas avoir peur d’une contamination , a affirmé Blaine Higgs.

Jean-Claude D'Amours a déclaré qu'il était choquant et inexcusable que le gouvernement surveille la situation les bras croisés pendant que des éclosions se produisent.

Le premier ministre déclarera-t-il publiquement et de manière transparente exactement combien de citoyens [sont] tombés malades avec la COVID-19 à cause du système de ventilation de nos hôpitaux , lance-t-il. Le premier ministre sera-t-il transparent et nous dira-t-il exactement combien de Néo-Brunswickois sont morts à cause des éclosions dans nos hôpitaux?

Il a également demandé à savoir si les systèmes de ventilation ont été identifiés comme une cause de transmission dans d’autres hôpitaux de la province. Ce à quoi Blaine Higgs a répondu qu’il n’était pas un professionnel de la santé. Il a dit qu’il souhaitait que les réseaux de santé communiquent efficacement avec le public pour que les gens soient assurés que le problème a été réglé.

Le réseau de santé Vitalité n’était pas en mesure de commenter, mercredi après-midi.

Avec des informations d'Alix Villeneuve et de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !