•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération séduction pour attirer les travailleurs de la santé en Abitibi-Ouest

La PDG du CISSS-AT, Caroline Roy et le préfet de la MRC d'Abitibi-Ouest, Jaclin Bégin font partie des invités pour la conférence de presse.

Différents partenaires étaient réunis dans le cadre du dévoilement de l’initiative La Grande Séduction.

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

Deux mois se sont écoulés depuis la fermeture de la moitié des lits à l'hôpital de La Sarre. Il manque toujours entre 40 et 60 infirmières pour les rouvrir, selon le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue. Devant la difficulté à recruter des professionnels de la santé, le comité Veille citoyenne Abitibi-Ouest y va d’une nouvelle offensive.

L’initiative La Grande Séduction vante les avantages de travailler en Abitibi-Ouest dans l’un des établissements de santé. Elle axera également ses efforts sur l’offre de formation en santé sur le territoire, l’intégration des nouveaux arrivants, l’accès au logement et aux services de garde.

Le porte-parole du comité, Sylvain Trudel, mise sur l’importance que tous les grands joueurs de l’Abitibi-Ouest travaillent ensemble à trouver des solutions pour attirer de la main-d'œuvre en santé sur le territoire.

Ça adonne qu’on a un soutien formidable de l’ensemble des acteurs de la communauté, la MRC, la Ville, le Carrefour Jeunesse Emploi, le CISSS-AT, la Fondation Docteur-Jacques-Paradis. On a tout ce beau monde-là qui a réalisé en même temps que le comité citoyen l’ampleur du problème et des conséquences, souligne-t-il.

L'Hôpital de La Sarre.

Le centre hospitalier de La Sarre en Abitibi-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue réitère son engagement à restaurer dès que possible tous les soins et services en matière de santé qui ont été suspendus en Abitibi-Ouest en raison du manque de personnel.

La présidente-directrice générale de l’organisation, Caroline Roy, se réjouit de l’initiative du comité citoyen, qu’elle voit comme un nouvel outil pour que la population puisse retrouver ce qu’ils ont temporairement perdu.

On n’a pas tous les leviers au sein de l’organisation. Maintenant, le CISSS a l’opportunité de compter sur plusieurs partenaires pour faire en sorte qu’on puisse revenir à des services qu’on veut normaux ou tel qu’on les connaissait historiquement, estime-t-elle.

«C'est nous, la Grande Séduction, Abitibi-Ouest », sont inscrit sur une affiche.

L’image de marque de l’initiative La Grande Séduction

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

Le comité citoyen pour la conservation des soins de santé en Abitibi-Ouest souhaite amasser 500 000 dollars pour soutenir les prochaines actions de promotion du projet de La Grande Séduction.

Une campagne de financement en collaboration avec la Fondation Docteur-Jacques-Paradis sera lancée en janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !