•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario double son fonds d’infrastructures pour les petites municipalités

Un chantier de construction dans le Nord de l'Ontario en novembre

Le fonds alloué aux municipalités doit servir à financer des travaux de construction ou de rénovation de routes, ponts ou encore les réseaux d’approvisionnement d’eau et de traitement des eaux usées.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, annonce l'injection d'un milliard de dollars supplémentaires pour améliorer les infrastructures « essentielles » des municipalités de moins de 100 000 habitants.

Cette somme sera allouée au cours des cinq prochaines années aux quelque 424 municipalités éligibles (sur 444 au total en Ontario) qui en feront la demande pour bâtir et réparer [...] les routes, les ponts ainsi que les réseaux d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées , a déclaré M. Ford en point de presse.

Le montant minimum pour chaque collectivité participante passera de 50 000 $ à 100 000 $ provenant du Fonds ontarien pour l’infrastructure communautaire (FOIC), créé en 2014 et doté jusqu’ici d’un budget deux fois moins élevé.

Le milliard de dollars fait partie de l’énoncé économique baptisé Bâtir l’Ontario présenté en novembre.

À quelques mois des élections générales dans la province, l'annonce de cet afflux d’argent en faveur des petites et moyennes municipalités donne une visibilité pour le gouvernement qui est indéniable , selon la politologue Geneviève Tellier.

L’administration Ford espère être réélue lors du scrutin prévu le 2 juin prochain, dit-elle. Alors, l’apport de la signature Gouvernement de l’Ontario sur les pancartes de construction et de rénovation ici et là peut lui apporter une visibilité indéniable.

« C’est assez classique comme comportement [...] Depuis qu'il y a des élections à date fixe, il semble y avoir un cycle électoral dans les budgets, c'est-à-dire qu'on va des fois, voire des plus grandes dépenses visibles, puis ça inclut les infrastructures plus vers la fin du mandat d'un gouvernement qu’en début de mandat. »

— Une citation de  Geneviève Tellier, professeure à l'École d'études politiques à l'Université d'Ottawa

Au-delà d’une lecture électoraliste, Mme Tellier note que le gouvernement ontarien, aux prises avec l’urgence de la pandémie, a dû mettre un frein sur certains de ses projets et pourrait s’appuyer sur les prochains mois pour rattraper le temps perdu.

Lorsque [les municipalités] nous ont dit qu’elles avaient besoin davantage de soutien financier, nous les avons écoutées et avons pris des mesures significatives en accordant la plus importante augmentation au Fonds ontarien pour l’infrastructure communautaire depuis le début du programme , a ainsi affirmé la ministre de l’Infrastructure, Kinga Surma.

Nous offrons plus de stabilité et de prévisibilité aux petites municipalités et aux municipalités rurales et du Nord pour leur permettre de réparer, d’améliorer et de moderniser leurs infrastructures critiques afin de les rendre plus sécuritaires, saines et fiables pour tous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !