•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SQ mettrait sur pause son projet de revoir la répartition des effectifs policiers

Une voiture de police de la SQ.

Une voiture de police de la SQ.

Photo : Radio-Canada / René-Charles Quirion

Radio-Canada

Tout porte à croire que la Sûreté du Québec (SQ) reculerait quant à son projet de revoir la répartition des effectifs policiers dans plusieurs régions du Québec, dont au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Des indices ont laissé présager, au cours des derniers jours, que le plan vivement critiqué par des élus jeannois aurait été modifié.

La semaine dernière, il avait été question que la Sûreté du Québec baisse ses effectifs policiers dans la région. L'objectif était de transférer certains agents vers la région de Montréal là où les besoins sont plus importants.

Le dévoilement du projet de la Sûreté du Québec a provoqué une levée de boucliers chez les élus du Lac-Saint-Jean, qui est couvert uniquement par ce corps policier. Force est d'admettre que les représentations politiques semblent avoir donné des résultats.

On était en colloque de l’ensemble des préfets membres de la Fédération québécoise des municipalités. On a eu l’occasion de rencontrer différents ministres et d’exposer notre problématique, raconte le préfet de la Municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, Louis Ouellet.

Le préfet de la Municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine est d’avis que les particularités territoriales du Lac-Saint-Jean justifient le maintien des effectifs policiers.

On réitère notre position. On veut qu’il n'y ait aucune coupure. On a des besoins immenses, un territoire très grand. Il y a l’industrie de la motoneige. En mode hivernal, on a beaucoup de touristes. L’été, on demande de la présence sur le Lac-Saint-Jean. On a nos territoires non organisés (TNO) qui sont immenses , résume Luc Simard.

Les élus concernés devaient rencontrer au cours des dernières heures des officiers de la Sûreté du Québec. La rencontre visait à dévoiler les détails du plan. Or, cette rencontre a été annulée.

Ils interprètent cette annulation comme un signal. Selon eux, la Sûreté du Québec est retournée à la table à dessin.

Je prends ça comme étant un bon signe. Les mauvaises annonces qu’on anticipait, on pense qu’on va trouver des solutions pour maintenir nos effectifs, répond le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard.

D’autres régions du Québec pourraient être touchées par ces transferts d’effectifs. L’Union des municipalités du Québec (UMQ) et la Fédération québécoise des municipalités (FQM) poursuivent les pourparlers avec le corps policier.

Invitée à réagir, la Sûreté du Québec n’a pas voulu commenter le dossier.

D’après les informations de Louis Martineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !