•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC Abitibi dévoile sa stratégie jeunesse pour les trois prochaines années

Un adolescent, qui écoute de la musique, fait ses devoirs en ligne.

Un adolescent fait des devoirs sur un ordinateur portable.

Photo : iStock

La MRC Abitibi a dévoilé mercredi sa stratégie jeunesse en milieu municipal pour les trois prochaines années.

Le document de 20 pages est le fruit d’une vaste consultation réalisée le printemps dernier auprès de 380 jeunes de 12 à 18 ans sur le territoire.

Un portrait de leurs intérêts et de leurs préoccupations a été dressé.

On y apprend que près de la moitié des répondants (47 %) jugent important de trouver un juste milieu entre l’école et le travail et que quatre répondants sur dix (41 %) font de l’environnement une priorité.

C’était fort intéressant d’entendre ce que les jeunes avaient à dire. Ça va nous permettre deux choses. La première, c’est d’intégrer la stratégie jeunesse à notre planification stratégique qu’on est en train de réaliser, alors il y aura des actions de notre plan d’action qui seront cohérentes avec cette stratégie jeunesse. Et en même temps, c’est aussi un outil plus terrain pour nos municipalités qui ont à élaborer leur offre de services pour leurs jeunes, explique le préfet de la MRC Abitibi, Sébastien D’Astous.

Sept champs d’action

En plus d’établir un portrait, la stratégie jeunesse propose des actions au niveau des loisirs, du sentiment d’appartenance, de l’implication dans le milieu, des infrastructures, de l’environnement, de l’éducation et de la conciliation études-travail.

« C’est vraiment des pistes d’orientation et de solutions. Maintenant, il va falloir qu'on se connecte avec nos jeunes et qu’on s’assure politiquement qu’ils soient présents dans nos décisions. »

— Une citation de  Sébastien D’Astous

Et selon lui, les jeunes sont prêts à s’impliquer. Il y a des choses qui sont ressorties là-dedans. D’abord, leur dynamisme. La volonté de s’impliquer. Et de s’impliquer aussi, mais dans leur milieu. Donc, vraiment, œuvrer à développer des choses pour les jeunes chez eux, soit dans les ruralités ou dans les municipalités, affirme le préfet de la MRC Abitibi.

En 2021, la MRC Abitibi a investi près de 35 000 $ avec le Secrétariat à la jeunesse dans huit projets jeunesse sur son territoire afin d’améliorer des infrastructures et des locaux ou organiser des activités dédiées à la jeunesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !