•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le West Side Story de Spielberg reçoit un accueil chaleureux des critiques

Plusieurs personnes dansent dans une rue sous l'œil d'autres personnes réunies sur le trottoir.

Ariana DeBose et David Alvarez dans le film « West Side Story » de Steven Spielberg

Photo : Twentieth Century Fox

Radio-Canada

West Side Story a d'abord été une comédie musicale en 1957, puis un film inoubliable en 1961. Le géant du cinéma Steven Spielberg raconte l’histoire à sa manière dans un film qui prend l'affiche jeudi, et le résultat est spectaculaire selon plusieurs critiques.

C’est un grand film, résume le critique de cinéma Michel Coulombe au micro du journaliste Louis-Philippe Ouimet. C’est un film fabuleux, j’ai très hâte de le revoir, affirme François Lévesque, autre spécialiste du septième art. Le film fait consensus auprès des critiques d’un peu partout dans le monde.

Ce drame inspiré de Roméo et Juliette, de Shakespeare, raconte l’histoire d’un couple séparé par la rivalité entre leur clan respectif : Tony, membre des Jets, gang de la classe ouvrière blanche, et Maria, issue de la communauté portoricaine liée au gang des Sharks.

Des critiques s’attendent à ce que le film fasse bonne figure à la prochaine course aux Oscars, entre autres en raison de sa trame sonore exceptionnelle, mais également pour son traitement habile des thèmes raciaux sous-jacents, et sa condamnation du cercle vicieux de la violence.

« Je pense que c’est un message qu’on a besoin d’entendre, au vu de tout ce qui se passe dans l’actualité. »

— Une citation de  Michel Coulombe

Le choix des acteurs et actrices, dont l’origine ethnique correspond largement à celle des personnages, a aussi été salué par la critique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !